Chat qui vomit : pourquoi et que faire ?

Un chat qui vomit n’est pas forcément malade, nos félins ayant l’habitude de purger régulièrement le contenu de leurs estomacs pour maintenir leur système digestif en santé.

Cependant, le vomissement peut également être le symptôme d’une maladie, parfois grave, nécessitant une visite chez un vétérinaire.

Notre article d’aujourd’hui vous propose d’en découvrir plus sur le vomissement du chat pour vous aider à adopter la bonne marche à suivre lorsque cette situation se présente.

Le vomissement chez le chat, c’est quoi ?

Le vomissement est un réflexe naturel permettant à l’organisme d’expulser le contenu de l’estomac du chat, afin d’évacuer une substance irritante.

Cette substance irritante peut être une toxine, comme l’antigel dont nos compagnons sont assez friands, un corps étranger, dont les fameuses boules de poils que nos félins rejettent souvent, ou des aliments tout à fait comestibles qui mettent à mal un estomac déjà irrité par une cause adjacente.

Aussi, le vomissement ne survient pas uniquement lorsque le chat a besoin d’évacuer un élément qui n’a rien à faire dans son système digestif.

Il se manifeste également quand le système digestif est endommagé, notamment par des bactéries, virus, parasites ou lésions (blessures internes, tumeurs, etc.).

Il est essentiel de distinguer le vomissement de la régurgitation, un autre phénomène consistant à rejeter le contenu de l’estomac ou de l’œsophage du chat.

Le vomissement demande un effort visible, et est toujours précédé de spasmes abdominaux plus ou moins violents causés par des contractions successives du diaphragme. Le chat émet alors ce qui ressemble à une toux rauque, et peut donner l’impression qu’il s’étouffe.

La régurgitation se fait sans effort et involontairement. Le chat semble alors simplement recracher sa nourriture sans contraction abdominale, et les aliments régurgités ne sont pas digérés.

La régurgitation et le vomissement ont des causes différentes et ne se traitent pas de la même manière. Il est donc essentiel de bien distinguer ces deux phénomènes, qui nécessitent tous deux une visite chez le vétérinaire quand ils sont récurrents.

Chat qui vomit : les causes

Le vomissement du chat peut être provoqué par de multiples phénomènes, souvent bénins. Il convient en effet de noter que le chat vomit naturellement plus souvent que les humains, sans que cela ne soit systématiquement inquiétant.

Chat qui vomit des boules de poils

Un chat qui vomit des boules de poils ne devrait pas vous inquiéter, sauf si les vomissements sont très fréquents ou contiennent d’autres éléments.

Mais si c’est peu ragoutant, il est important d’inspecter de près le vomi de votre chat, notamment pour vous assurer qu’il ne contient pas de sang, de matières fécales ou de parasites.

Le sang présent dans le vomi d’un chat peut se manifester par des traces de liquide rouge, brun ou rosé, mais aussi par de petits points noirs, lorsqu’il est digéré.

Si les boules de poils rejetées par votre chat ne contiennent rien d’anormal, il convient de brosser régulièrement votre animal pour éliminer le plus possible de poils morts et éviter qu’il ne les avale durant sa toilette.

Si vous brossez déjà quotidiennement votre chat, essayez alors de cesser pendant plusieurs semaines pour voir si cela calme les vomissements de votre matou. En effet, le brossage produit parfois l’effet inverse de celui souhaité.

Il peut arracher de nombreux poils sans les ôter, que votre chat va ensuite avaler en se toilettant, ou bien votre matou peut se lécher davantage lorsqu’il est souvent toiletté, par exemple si la bosse irrite sa peau, et avaler plus de poils.

Chat qui vomit de la bile ou de la mousse blanche

Un chat qui vomit de la bile, de la mousse blanche (sucs gastriques), ou un mélange des deux, souffre généralement d’une gastrite, une irritation de la paroi de l’estomac.

La gastrite n’est pas une maladie, mais un symptôme. Elle peut être provoquée par une maladie due à des bactéries, virus ou parasites, mais aussi par des toxines, des aliments mal tolérés ou une diète un peu longue.

La gastrite chez le chat rationné

La gastrite est une affection que l’on rencontre souvent chez les chats obèses que les maitres, croyant bien faire, rationnent en ne distribuant qu’un ou deux repas par jour.

En restant vide toute la journée, l’estomac du chat est irrité par les sucs gastriques et la bile qu’il contient, engendrant des vomissements. Le chat n’ayant rien dans le ventre, il ne peut alors vomir que ces substances organiques.

Ainsi, les chats obèses se trouvent souvent coincés dans un cercle vicieux : la privation de nourriture leur donne mal au ventre, et ils se précipitent donc sur leur ration journalière pour calmer la douleur, mangeant alors à toute vitesse.

En mangeant trop rapidement, ils digèrent mal, grossissent davantage et aggravent l’irritation de leur estomac, ce qui leur donne envie de manger encore plus rapidement plus soulager leurs maux…

De fait, il est important de noter que rationner un chat n’est jamais une bonne solution, ni lorsqu’il est obèse, ni le reste du temps.

Les chats trop gras maigriront mieux avec une nourriture qualitative, peu calorique, pauvre en glucides et en sucre, et distribuée à l’aide d’un jouet qui les forcera à manger lentement et réduira leur stress en les occupant et en leur offrant à manger en libre service – comme le fameux Pipolino.

La gastrite chez le chat non rationné

Un chat qui vomit de la bile ou de la mousse alors qu’il a à manger à volonté souffre probablement d’une affection sous-jacente, grave ou bénigne.

Si l’animal présente d’autres symptômes, comme de la fièvre, un abattement, une anorexie, des diarrhées, une prise de boisson excessive ou des troubles du comportement (malpropreté, agressivité, etc.), il est crucial de le conduire chez un vétérinaire.

Notons que le chat est l’animal qui compense par excellence. Moins expressif que les chiens, nos boules de poils ont tendance à masquer leurs faiblesses autant que possible, et il peut être très complexe de déceler un mal-être, une douleur ou une détresse chez un chat.

Soyez donc particulièrement vigilant : le moindre changement dans les habitudes, l’humeur ou le comportement de votre chat doit vous mettre la puce à l’oreille. Un chat qui dort soudain davantage dans la position du sphinx, par exemple, est souvent un chat contrarié ou souffrant.

Si l’animal ne présente aucun autre symptôme, mais que les vomissements perdurent plus de 48h ou surviennent régulièrement (plusieurs fois par semaine ou par mois), une maladie métabolique peut être en cause.

La pancréatite chronique, notamment, progresse silencieusement et se manifeste par des vomissements de bile ou de mousse avant de provoquer des symptômes plus graves. Un diabète ou de l’insuffisance rénale peuvent aussi être suspectés.

Chat qui vomit du sang

Un chat qui vomit du sang souffre de lésions internes qui peuvent être importantes et engendrer sa mort rapidement.

Une occlusion intestinale, l’ingestion de poison – et notamment d’anticoagulant comme la mort aux rats, un traumatisme ayant engendré des blessures internes (accident de voiture, chute, etc.) ou une tumeur de l’appareil digestif sont autant de causes possibles.

Quelle que soit la raison des vomissements sanglants de votre matou, il s’agit d’une urgence vétérinaire absolue : plus vite votre compagnon sera pris en charge, meilleur sera son pronostic.

Chat qui vomit ses croquettes

Il est important de distinguer un chat qui vomit d’un chat qui régurgite. Généralement, quand un chat rejette ses croquettes juste après avoir mangé, il s’agit d’une régurgitation.

L’animal ne fournit pas d’effort, et on n’observe aucun spasme ou contraction de son abdomen au moment du rejet.

Chez le jeune chaton, la régurgitation systématique ou fréquente des aliments est problématique : ce peut être le signe d’une malformation de l’œsophage ou du palais qui l’empêche d’avaler sa nourriture.

Chez le chat adulte, il est plus probable que l’animal mange trop vite, auquel cas il est indispensable d’investir dans un accessoire anti-glouton qui le forcera à avaler ses croquettes une à une – ou presque.

S’il s’agit d’un véritable vomissement, il est possible que l’animal ne tolère pas les aliments que vous lui servez. Ces derniers sont probablement irritants pour son estomac ou contiennent des ingrédients auxquels votre matou est allergique.

Notez qu’un chat peut très bien cesser de tolérer soudainement des croquettes qu’il mangeait bien depuis des années.

Le plus souvent, cela est dû à un changement dans la composition du produit que le fabricant a effectué sans prévenir personne – généralement pour le pire.

Il est aussi possible que l’organisme de votre matou ne supporte soudain plus un ingrédient qu’il tolérait parfaitement auparavant.

Enfin, la piste d’une maladie ne doit pas être exclue. Si votre chat vomit ses croquettes, il peut également souffrir d’une gastrite provoquée par un virus, une bactérie, un trouble métabolique (diabète, pancréatite, etc.), un cancer ou des parasites.

Une visite chez le vétérinaire, qui procédera à des examens plus poussés, est indispensable pour déterminer ce qui pousse votre chat à vomir ses croquettes régulièrement. (1,2)

Chat qui vomit : que faire ?

Le vomissement du chat peut être causé par de multiples affections et phénomènes, et lorsque l’état de santé de votre matou est bon, il n’est pas nécessaire de vous alarmer dans l’absolu.

Si votre chat vomit des boules de poils, n’y voyez rien d’inquiétant. Vous pouvez tenter de le brosser plus souvent pour l’aider à se débarrasser du surplus de poils qu’il avale en se toilettant ou, au contraire, cesser de le brosser si vous le faites déjà plusieurs fois par semaine.

Le brossage peut en effet provoquer une ingestion de poils supplémentaire chez certains chats, soit parce que la brosse n’est pas adaptée et laisse en place de nombreux poils arrachés que le chat avale ensuite, soit parce qu’il motive le chat à se lécher de plus belle, avalant alors plus de poils.

Lorsque votre chat vomit de la bile alors qu’il est rationné, il convient de passer une alimentation en libre service pour faire cesser les douloureuses gastrites que lui provoquent les diètes prolongées entre deux repas.

Si vous avez peur que votre chat grossisse, abandonnez la gamelle traditionnelle et optez pour un accessoire qui oblige votre animal à se démener un peu pour attraper ses croquettes une à une.

Ce type de distributeur a fait ses preuves tant dans la lutte contre le surpoids des chats que dans celle contre l’ennui, le stress, et toutes les pathologies physiques et comportementales qui leur sont associées.

Dans toutes les situations autres que celles décrites ci-dessus, c’est-à-dire quand il vous est impossible de déterminer avec certitude que votre chat vomit à cause de son mode d’alimentation ou de ses poils, il est nécessaire de consulter un vétérinaire.

Un chat qui présente des symptômes annexes, aussi discrets soient-ils, est probablement souffrant. Il peut être atteint d’une infection virale ou bactérienne qui lui cause une petite gastrite, ou d’une maladie plus grave, comme le diabète ou la pancréatite.

N’attendez pas que l’état de santé de votre chat se dégrade pour consulter un vétérinaire : les chats sont des animaux qui compensent énormément et ne montrent généralement aucun signe de leur mal-être, même lorsqu’ils sont très mal en point.

Par ailleurs, dans le cas de troubles métaboliques, les premiers symptômes surviennent généralement quand la situation est déjà critique.

Questions fréquemment posées sur le chat qui vomit

Pourquoi mon chat vomit-il ?

Les vomissements peuvent être provoqués par de multiples causes, des maladies infectieuses aux troubles métaboliques, en passant par les infestations de parasites, les boules de poils et les empoisonnements.

Comment soigner les vomissements d’un chat ?

Seul un vétérinaire peut soigner les vomissements d’un chat lorsqu’ils sont causés par une maladie, un trouble métabolique, un empoisonnement ou une lésion interne.

En revanche, chez le chat en bonne santé, le maître peut prendre certaines mesures pour soulager son compagnon.

Chez un chat qui vomit des boules de poils, le brossage doit être adapté. Lors de vomissement chez un chat rationné, la distribution et la qualité de la nourriture doivent être revues.

Mon chat vomit, quand consulter un vétérinaire ?

L’aspect du vomi d’un chat en dit long sur la gravité de la situation : la présence de sang, de matière fécale ou de parasites doit vous pousser à consulter en urgence.

Le profil de votre animal est aussi à prendre en compte. L’état de santé d’un chaton ou d’un chat âgé ou fragile peut se détériorer très vite, il est donc nécessaire de consulter.

Enfin, la présence de symptômes annexes (fièvre, fatigue, anorexie, inconfort, malpropreté, etc.), même discrets, doit aussi vous pousser à conduire votre chat chez un vétérinaire.

Mon chat vomit, faut-il changer de croquettes ?

Il est fort possible qu’un chat vomisse à cause d’une alimentation mal adaptée, mais il est nécessaire d’écarter toute autre cause avant de vous pencher sur celle-ci.

Changer l’alimentation de votre chat alors qu’il souffre d’une autre pathologie peut empirer son état en perturbant davantage son système digestif.

Les chats sont des animaux qui vomissent fréquemment, sans que cela ne soit toujours symptomatique d’une maladie ou d’un problème grave.

Pour autant, il serait mal avisé de se satisfaire de ces informations pour négliger un chat qui vomit en partant systématiquement du principe que ce phénomène est relativement normal.

On distinguera le plus souvent le vomissement « normal » du chat de celui révélateur d’un problème par sa fréquence, son contenu et son contexte de survenue.

Il vous reste encore quelques questions sur le vomissement du chat ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !


Laisser un commentaire