Accueil » Chat qui bave : pourquoi et que faire ?

Chat qui bave : pourquoi et que faire ?

Afficher Masquer le sommaire

Il n’est pas commun de voir un chat qui bave, contrairement aux chiens qui n’hésitent pas à répandre leur salive un peu partout chez leurs maîtres.

Le plus souvent, une production de bave excessive chez le chat est le symptôme d’une nausée, précédant parfois un vomissement.

Puisqu’un chat ne bave jamais pour rien, il est essentiel de connaître les principales causes de ce phénomène pour déterminer quelle est la meilleure chose à faire dans chaque situation et ainsi protéger la santé de son chat.

Bave et hypersalivation du chat, qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’un chat bave, on parle d’hypersalivation, c’est-à-dire d’une production excessive de salive. Il n’est pas toujours évident de déceler une hypersalivation chez le chat, car elle ne se traduit pas systématiquement par la présence d’un filet de bave pendant aux lèvres de l’animal.

Le chat peut en effet également avaler la salive qu’il produit en surplus, auquel cas on observe davantage une déglutition plus fréquente, associée ou non à un léchage régulier des babines et du museau.

Dans le jargon vétérinaire, l’hypersalivation du chat est aussi nommée ptyalisme ou hypersialorrhée (la sialorrhée désignant la production de salive).

Si tous ces termes renvoient à une production excessive de salive, il faut noter qu’ils permettent également de désigner une production de salive normale, mais que le chat ne parvient pas à avaler et qui coule, de fait, hors de sa bouche. (1)

Chat qui bave : les principales causes

Si les chiens peuvent baver naturellement du fait de la morphologie de leurs babines pendantes, on ne retrouve pas ce phénomène chez le chat, et il est indispensable de chercher ailleurs la cause d’une hypersalivation chez nos boules de poils.

Chat qui bave après avoir avalé un médicament

Le goût de certains médicaments est très déplaisant pour les chats, et certains d’entre eux refusent tout net d’avaler ces produits qui leur laissent une sensation désagréable dans la gueule.

Aussi, il est fréquent de voir un chat baver abondamment après avoir avalé un médicament dont il n’a pas aimé la saveur.

C’est une façon pour lui de se rincer la bouche, et il refusera souvent d’avaler sa salive tant que celle-ci aura un goût désagréable.

Chat qui bave après avoir avalé du poison

Un chat qui a avalé du poison peut aussi se mettre à baver, pour plusieurs raisons distinctes. La plupart des poisons ont des propriétés neurotoxiques qui empêchent le chat d’avaler sa salive correctement, généralement à cause d’une paralysie totale ou partielle du pharynx.

D’autres ont tendance à causer des lésions buccales. C’est, par exemple, le cas des substances corrosives (eau de javel, nettoyant pour four, soude, etc.) et de nombreuses plantes, mais aussi de produits plus atypiques, comme le venin des chenilles processionnaires. Le chat bave alors parce qu’il souffre.

Enfin, comme dans le cas de l’ingestion de médicaments, un chat peut baver parce qu’il n’a pas aimé le goût du poison ingéré. (2)

Chat qui bave à cause d’une lésion buccale

Un chat qui présente un abcès dentaire, des ulcères buccaux, du tartre ou des inflammations buccales aura aussi tendance à baver à cause de la douleur ou de l’inconfort provoqué par ses maux.

La plupart des maladies parodontales du chat sont causées par une accumulation de tartre, véritable nid à bactéries propices au développement d’infections.

L’ingestion de poison, comme nous l’avons vu plus haut, ou de corps étrangers peut aussi provoquer des lésions buccales qui ont tendance à faire baver un chat.

En cas de lésions buccales, le chat a souvent des difficultés à manger, il tend à perdre l’appétit et à maigrir. Les abcès dentaires et infections parodontales peuvent aussi altérer l’état général de l’animal et provoquer de la fièvre.

Chat qui bave à cause d’une tumeur

Une tumeur située au niveau de la gueule, du pharynx ou de l’œsophage, peut aussi faire baver un chat en l’empêchant de déglutir correctement.

Dans le cas d’une tumeur cancéreuse, il est parfois possible que le chat présente un affaiblissement général et de la fièvre, quand une tumeur bénigne ne cause généralement pas de symptômes annexes.

Dans les deux cas, il est généralement essentiel de faire ôter la tumeur chirurgicalement, lorsqu’une telle opération est possible.

Chat qui bave à cause d’un corps étranger coincé dans l’œsophage

Certains chats ont la manie d’avaler n’importe quoi, un comportement que l’on rencontre plus souvent chez le chien, mais qui existe bel et bien chez nos félins.

Les matous qui ont cette drôle d’habitude peuvent ingérer un corps étranger qui reste bloqué dans leur estomac ou leur œsophage, ce qui peut provoquer une hypersalivation. Une arrête de poison ou un petit os, par exemple, font des coupables idéaux.

Chat qui bave à cause d’une gastrite

L’hypersalivation est aussi le signe par excellence de la nausée chez le chat. Aussi, un matou qui bave peut souffrir d’une gastrite d’origine infectieuse ou traumatique.

Les gastrites infectieuses sont provoquées par des virus ou bactéries, quand les gastrites traumatiques surviennent lorsque le chat ingère un corps étranger, une toxine ou des aliments qu’il ne tolère pas.

Chat qui bave, que faire ?

Si votre chat se met soudain à baver, il est essentiel de vous pencher sur différents éléments pour évaluer correctement la situation et adopter la bonne marche à suivre : son profil, le contexte de survenue de l’hypersalivation et les éventuels autres symptômes qui y sont associés.

Le profil du chat est un indicateur précieux quant à l’urgence de la situation. On considère d’emblée qu’un chaton, un chat âgé ou un chat malade ou fragile devrait être rapidement pris en charge par un vétérinaire au moindre doute sur son état de santé.

Si on peut parfois prendre le temps de voir si la situation ne s’arrange pas d’elle-même chez un chat adulte, il est bien plus risqué de retarder la prise en charge d’un chat fragile, dont l’état peut très vite se dégrader.

Le contexte de survenue est essentiel à prendre en compte lorsqu’un chat présente une hypersalivation. En effet, ce phénomène survient fréquemment quand l’animal a goûté une substance dont la saveur ne lui plaît pas.

Un empoisonnement est à redouter, il est donc important de faire le tour de votre habitation pour chercher ce que votre matou aurait bien pu avaler.

Il est, par exemple, possible que votre chat ait bu dans l’eau des toilettes juste après que celles-ci aient été nettoyées à l’eau de javel. Les chats sont aussi assez friands d’antigel, et les actes de malveillances ciblant nos félins sont également communs (empoisonnement par un voisin, par exemple).

Si vous suspectez un empoisonnement, n’attendez pas pour contacter le Centre Antipoison Animal ou pour conduire votre chat en urgence chez un vétérinaire. Si vous savez quel poison est en cause, il est essentiel d’en informer votre interlocuteur.

Les poisons ne sont cependant pas les seules substances dont le goût peut déplaire à votre matou : si vous venez de mettre une pipette d’antipuce à votre chat, ne cherchez pas plus loin ! Votre chat a sans doute réussi à se lécher là ou vous avez déposé le produit, et il en aura détesté la saveur.

Dans ce cas, surveillez simplement votre chat pour vous assurer que son état ne se dégrade pas et qu’il ne continue pas à se lécher.

Notez toutefois que certains chats sont allergiques – ou hypersensibles – aux antipuces. Le moindre trouble nerveux (tremblement, boiterie, paralysie partielle ou complète, etc.) doit donc vous alerter.

Enfin, tout symptôme accompagnant l’hypersalivation de votre chat doit vous conduire à consulter un vétérinaire rapidement.

De la fièvre, un abattement ou une baisse d’appétit sont souvent le signe d’une infection bactérienne ou virale, mais peuvent aussi révéler un cancer ou un trouble métabolique.

Des signes nerveux sont typiques des empoisonnements, tout comme les troubles digestifs. Diarrhées et vomissements évoquent également une pathologie gastrique.

Enfin, un mal-être général peut être le signe d’une occlusion intestinale ou d’un corps étranger coincé en travers de la gorge de votre matou.

Questions fréquemment posées sur le chat qui bave

Pourquoi mon chat bave ?

De multiples raisons peuvent provoquer une hypersalivation chez le chat. Il est commun de voir un chat baver lorsqu’il a léché une substance dont il n’aime pas le goût, auquel cas un empoisonnement doit être suspecté.

L’hypersalivation est aussi le signe d’une nausée chez le chat, ou d’une impossibilité de déglutir, des troubles pouvant être causés par des affections variées.

Comment soigner un chat qui bave ?

Soigner un chat qui bave nécessite en premier lieu de diagnostiquer la cause de son hypersalivation. Lorsque le chat a simplement un goût qu’il n’aime pas dans la bouche, comme celui de médicaments prescrits par le vétérinaire, il suffit de lui donner à manger pour faire passer cette sensation désagréable.

Si votre chat bave parce qu’il a la nausée ou peine à déglutir, il est essentiel de le conduire chez un vétérinaire qui établira un diagnostic et mettra en œuvre le traitement adapté.

Mon chat bave, a-t-il été empoisonné ?

Un chat qui a avalé une substance dont il n’aime pas le goût risque fort de se mettre à baver, il est donc tout à fait possible que votre matou ait avalé du poison.

Si votre chat est un animal d’extérieur, le plus sûr est de le conduire rapidement chez un vétérinaire, car il est presque impossible de mettre la main sur ce qu’il aurait pu manger de toxique.

Si c’est un matou d’intérieur, faites le tour de votre logement à la recherche de ce qu’il aurait pu avaler : médicaments pour humain, alcool, tabac, eau de javel… Les dangers sont nombreux ! Une fois que vous aurez mis la main sur le coupable, contactez le Centre Antipoison Animal pour connaître la marche à suivre.

Mon chat bave, faut-il consulter un vétérinaire ?

Un chat qui bave a souvent un mauvais goût qui lui est resté dans la gueule. Si votre chat est un adulte en bonne santé et ne présente aucun autre symptôme, donnez-lui un aliment qu’il apprécie pour faire passer ce goût.

S’il continue à baver au bout de plusieurs heures ou présente d’autres symptômes (troubles nerveux, troubles gastriques, abattement, fièvre, etc.), il est important de le conduire chez un vétérinaire.

Un chat qui bave a souvent la nausée ou a mangé quelque chose dont le goût ne lui plaît pas, potentiellement du poison.

À part si vous venez de donner à votre matou des médicaments prescrits par le vétérinaire dont il n’a pas apprécié la saveur, ou si vous l’avez fraichement traité contre les puces à l’aide d’un produit qu’il a pu lécher, une soudaine hypersalivation devrait vous inquiéter.

Pour ne pas vous déplacer pour rien et stresser inutilement votre matou, n’hésitez pas à passer un petit coup de téléphone à votre vétérinaire pour obtenir de précieux conseils.

Il vous reste encore des questions sur l’hypersalivation du chat ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Partagez votre avis