Chat qui pleure : pourquoi et que faire ?

Un chat qui pleure est soit un animal dont les yeux coulent, soit un chat émettant un miaulement plaintif, que le maître interprète comme un cri de détresse.

Ces deux phénomènes sont complètement différents et ne doivent pas être confondus. Un chat qui a les yeux qui coulent est bien souvent un chat malade, quand un chat qui pleure en miaulant est potentiellement en détresse émotionnelle.

Pour faire la lumière sur les causes d’un chat qui pleure et les moyens de remédier à ce comportement, je vous propose aujourd’hui de nous pencher d’un peu plus près sur la distinction entre un chat qui larmoie et un chat qui se plaint.

Un chat qui pleure, c’est quoi ?

Il y a deux situations dans lesquelles on dit qu’un chat pleure : lorsqu’il émet un miaulement plaintif, semblable à un cri de détresse, et lorsque ses yeux larmoient.

Ces deux situations ont des causes et des conséquences très différentes, et il est nécessaire de ne pas les appréhender de la même manière.

Toutefois, il est possible qu’un chat pleure des larmes tout en miaulant de détresse, auquel cas les larmoiements – ou, plutôt, leur cause – sont souvent aussi à l’origine de ses plaintes.

Chat qui pleure des larmes

Un chat qui pleure des larmes n’est pas en train de manifester une profonde tristesse ou toute autre émotion, comme peuvent le faire les êtres humains.

Les larmes, chez le chat, n’ont qu’une fonction biologique. Elles sont sécrétées par les glandes lacrymales et évacuées par les canaux lacrymaux au niveau du canthus interne de l’œil, soit dans l’angle situé à l’extrémité de ses paupières, tout près de son museau.

Leur fonction est de rejeter d’éventuels pathogènes (virus, bactérie, etc.) ou corps étrangers (pollen, poussière, etc.) pouvant se trouver dans l’œil et menaçant son intégrité.

Lorsqu’un chat pleure, c’est donc généralement pour drainer un agent irritant hors de sa cavité oculaire afin de nettoyer sa conjonctive.

Aussi, le larmoiement du chat, phénomène nommé épiphora, est un symptôme qui doit vous alerter. Il est communément évocateur d’une pathologie oculaire ou respiratoire.

Toutefois, un chat ne pleure pas systématiquement pour protéger son œil en cas d’infection ou d’agression. Il peut aussi produire trop de larmes ou ne pas les évacuer correctement à cause d’une pathologie ou d’une malformation congénitale. (1)

Chat qui pleure en miaulant

Un chat qui pleure en miaulant est un chat qui émet des cris plaintifs, plus ou moins sonores ou discrets, longs ou saccadés, aigus ou graves…

Les chats sont probablement parmi les animaux les plus doués pour communiquer avec les humains. Ils ont inventé le miaulement pour nous – les chats sauvages ne miaulent pas – et ont tendance à calquer la sonorité de leurs plaintes sur celle de notre voix, et plus particulièrement sur celle des enfants.

Même si tous les chats ont une façon de miauler à eux, un langage qu’ils ont établi pour leur maître et personne d’autre, il n’est généralement pas difficile de distinguer un chat qui pleure d’un chat qui demande à manger ou invite aux câlins.

De fait, les pleurs des chats ont tendance à sonner comme les pleurs des bébés aux oreilles des humains, et à résonner directement en nous, stimulant notre instinct à réagir promptement pour venir en aide à notre boule de poils.

D’aucuns voient dans l’aptitude des chats à trouver les bonnes sonorités pour nous parler une tentative de manipulation, un signe d’opportunisme ou une volonté de nous plier à leurs caprices.

Rien n’est plus faux, bien sûr, et comment pourrait-on reprocher à nos boules de poils de chercher à se faire comprendre aux mieux ? Dans les faits, les pleurs des chats ne sont ni un caprice ni une tentative de manipulation.

Il est difficile de déterminer si un chat ressent précisément de la tristesse quand il pleure, ou de la douleur, de la peur, de l’inconfort… Mais on sait désormais que c’est une possibilité, puisque les animaux sont bel et bien capables de ressentir des émotions.

À défaut de tristesse, on parlera donc de détresse. Un chat qui pleure n’utilise pas la sonorité des plaintes émise par les bébés pour vous manipuler, mais parce qu’il a appris que c’est ainsi que les humains communiquent leur détresse et obtiennent l’aide de leurs parents.

Or, une étude récente sur le lien d’attachement entre les chats et leurs maîtres postule que les chats considèrent précisément leurs humains comme leurs parents, leurs émotions et comportements envers nous étant similaires à ceux qu’on observe chez les chatons envers leur mère.

Si votre chat pleure, régulièrement ou une fois seulement, il est donc indispensable de ne pas l’ignorer et de chercher ce qui provoque sa détresse pour mettre fin à son mal-être.

Il peut souffrir d’une douleur ou d’une maladie, être effrayé ou dérangé par quelque chose dans son environnement que vous n’aviez même pas remarqué, être malheureux dans le mode de vie que vous lui imposez ou encore ne pas supporter vos absences. (2)

Pourquoi mon chat pleure-t-il ?

Causes du larmoiement chez le chat

De nombreuses pathologies peuvent occasionner un larmoiement chez le chat, et toutes sont physiques, et non émotionnelles.

Si votre animal présente d’autres symptômes, et notamment une altération de son état général (fatigue, amaigrissement, soudaine timidité, fièvre, etc.) et/ou des troubles respiratoires (éternuement, écoulements nasaux, toux, essoufflement, etc.), il est fort possible qu’il soit atteint du Syndrome du Coryza.

Le Coryza du chat est un ensemble de symptômes respiratoires et oculaires causé par différents virus très contagieux.

C’est une maladie commune chez le chat, difficile à guérir complètement, mais qui peut être contrôlée avec des traitements adaptés, notamment lors des crises, et n’affecte pas nécessairement la longévité et la qualité de vie de l’animal.

En cas de Coryza, le chat a souvent – mais pas toujours – les yeux rouges, sales et les paupières gonflées, et les larmoiements peuvent être plus ou moins épais et colorés.

Si l’état général du chat est tout à fait normal, qu’il adopte un comportement habituel, mange correctement, joue et dort sereinement, et que ses yeux ont l’air en santé, il se peut que son larmoiement soit dû à un problème anatomique.

Le canal lacrymal, qui permet l’écoulement des larmes vers le nez, peut être obstrué, soit à cause d’une inflammation, soit du fait d’une malformation physique.

Les races brachycéphales, comme le Persan, sont particulièrement touchées par les malformations empêchant un écoulement normal des larmes et tendent à pleurer continuellement.

Bon nombre d’autres pathologies, telles que des inflammations, allergies, irritations, traumatismes (ulcère de la cornée, griffure…) ou troubles anatomiques (entropion, cil ectopique…) peuvent occasionner un larmoiement.

Une visite vétérinaire est toujours hautement recommandée, quel que soit l’état de santé de votre chat, pour déterminer la cause de ces larmoiements et écarter une possible maladie grave. (3)

Causes des miaulements plaintifs chez le chat

Si votre chat pleure au sens où il miaule pour exprimer sa détresse, il faut chercher la cause de son désarroi qui peut être physique comme psychologique.

Prenez le temps d’examiner votre matou sous toutes les coutures pour assurer qu’il ne présente aucune blessure, masse ou lésion cutanée pouvant, par exemple, indiquer la présence de parasites.

L’idéal est toujours de conduire un chat qui se plaint « sans raison » chez un vétérinaire pour écarter avec certitude tout problème physique qui pourrait lui occasionner des douleurs ou un inconfort le poussant à vous appeler à l’aide.

Si votre animal semble en parfaite santé, il convient de vous pencher sur ce qui pourrait causer chez lui une détresse émotionnelle.

Les chats sont très sensibles au changement, la moindre perturbation dans son environnement pourrait donc paniquer votre boule de poils.

Avez-vous changé ses gamelles de place ? Un nouvel animal ou humain est-il arrivé dans le foyer ? Êtes-vous plus souvent absent qu’avant ? Votre chat a-t-il moins accès l’extérieur ?

Il faut aussi vous assurer que son environnement lui permet de combler tous ses besoins, par ailleurs souvent méconnus et négligés.

Autonomie et indépendance sont les maîtres mots des chats, et un chat heureux est un animal qui peut combler ses besoins seul – ou, en tout cas, en avoir le sentiment.

Il est essentiel que votre matou ait de quoi se distraire toute la journée, surtout s’il s’agit d’un chat d’intérieur.

Un chat qui ne joue pas n’est pas un chat qui ne s’ennuie pas : plus que courir derrière une ficelle, votre chat a besoin d’avoir la possibilité d’observer et d’explorer.

Ses aires de repos, d’alimentation, d’élimination (litière) et de jeux doivent être bien séparées. Votre chat a besoin d’une litière toujours propre et placée dans un lieu calme, et certains matous ont besoin de deux bacs différents, pour la grosse et petite commission.

Votre compagnon à fourrure doit également avoir un coin à lui pour se reposer, où personne ne le dérange jamais, afin qu’il puisse l’associer à un lieu parfaitement sûr et calme.

Son alimentation doit être distribuée à volonté, si possible à l’aide d’un jouet distributeur de croquettes qui l’occupera et l’aidera à se réguler.

Enfin, contrairement à ce que l’on pense volontiers, les chats ne supportent pas toujours mieux la solitude que les chiens.

Votre matou a peut-être besoin de vous, de câlins et d’attention. La solitude et l’ennui peuvent lui peser et causer chez lui un profond mal-être.

Si vous ne parvenez pas à trouver ce qui fait pleurer votre chat, vous pouvez toujours vous tourner vers un spécialiste du comportement félin qui sera à même de vous conseiller.

Questions fréquemment posées sur le chat qui pleure

Mon chat pleure des larmes, pourquoi ?

Un écoulement de larme chez le chat est soit le signe d’une maladie (souvent le Coryza), soit celui d’une malformation congénitale empêchant ses larmes d’être correctement drainées.

Si votre chat larmoie, il est important de le conduire chez un vétérinaire pour déterminer la cause du problème et ne pas passer à côté d’une maladie.

Un chat ne pleure jamais de larmes par tristesse, mais ses larmoiements peuvent lui causer une détresse physique qu’il peut manifester par des « pleurs » vocaux, à savoir des miaulements plaintifs.

Mon chat pleure et se plaint, pourquoi ?

Si votre chat pleure en émettant des miaulements plaintifs (sans larmoyer), il est probablement en grande détresse émotionnelle, mais peut aussi être malade ou blessé.

S’il semble en parfaite santé, consolez-le en le câlinant et en jouant avec lui – si ce sont des activités qu’il aime – et cherchez la cause de ses tracas. Son environnement et son mode de vie ne sont peut-être pas adaptés à ses besoins et provoquent chez lui un grand mal-être.

Mon chat pleure, que faire ?

Si votre chat pleure des larmes, la meilleure chose à faire est de le conduire chez un vétérinaire : ce phénomène est souvent signe d’une maladie, et plus particulièrement du Coryza.

Si votre chat pleure en miaulant, il peut aussi souffrir d’une douleur ou d’un inconfort, et une visite vétérinaire serait une bonne chose pour ne pas passer à côté d’un trouble grave.

Un chat qui pleure en se plaignant peut également souffrir de détresse émotionnelle, il est donc essentiel de le consoler et de chercher ce qui, dans son environnement ou son mode de vie, lui cause un mal-être.

Comment consoler un chat qui pleure ?

Avant de songer que votre chat pleure sans doute parce qu’il est en détresse émotionnelle, il est important de vous assurer qu’il ne se plaint pas d’un problème de santé en le conduisant chez un vétérinaire.

S’il semble en bonne santé, vous devez chercher la cause de son mal-être en vous questionnant sur l’adéquation entre l’environnement et le mode de vie que vous lui offrez et ses réels besoins.

Entendre un chat pleurer est souvent un véritable crève-cœur, surtout quand on sait que nos boules de poils ne se plaignent jamais sans raison.

Votre matou est sans doute en détresse, à cause d’une douleur ou d’un inconfort physique, ou bien d’un stress provoqué par un environnement ou un mode de vie qui ne lui convient pas.

Prêtez attention à votre compagnon à fourrure pour trouver l’origine de son problème, car le consoler momentanément ne suffira pas à calmer sa détresse sur le long terme.

Vous avez déjà entendu ou vu votre chat pleurer ? Quelles étaient les raisons de ses tracas ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !


Laisser un commentaire