Chat qui mordille : pourquoi, comment réagir ?

Un chat qui mordille son maître peut avoir plusieurs raisons de le faire, et ce ne sont généralement pas celles qui nous viennent à l’esprit ni celles qu’on aimerait entendre.

Et oui, contrairement à une rumeur tenace, un chat ne mordille pas son maître en signe d’affection, ou alors il s’agit d’un comportement félin tout à fait unique, et votre matou est un drôle excentrique…

Généralement, le mordillement est soit un avertissement, soit une maladresse, commune chez les chatons mal sevrés et les chats hyperactifs.

Le chaton qui mordille son maître

Le chaton qui mordille est un cas à part. Il présente généralement ce comportement durant les jeux, alors qu’il prend votre main pour un jouet ou un partenaire de combat.

Dans la nature, un chaton est éduqué par sa mère à retenir ses coups. Les mordillements indésirables surviennent donc chez les chatons mal sevrés, qui ont été séparés trop tôt de leur famille, et chez ceux dont les maîtres ont malencontreusement ruiné l’éducation maternelle.

En effet, cela ne plaira pas à tous, mais il est important d’entendre que, chez un chaton bien sevré, un comportement indésirable est presque toujours de la faute du maître.

En effet, c’est généralement l’éducation du chaton qui est en cause, et non un mauvais caractère et encore moins un trouble psychologiques – ces derniers sont extrêmement rares chez le chat.

Pour éviter ce comportement, il faut résister à la tentation de laisser votre chaton jouer avec votre main, et ce dès son plus jeune âge, même si ses petites pattes et ses adorables quenottes ne vous font encore aucun mal.

Si vous ne respectez pas cette règle, votre chat va fatalement penser que mordre pour jouer est tout à fait normal et très acceptable.

Il va donc en prendre l’habitude, et les habitudes étant les codes de conduites sacrés des chats, risque de ne plus s’en défaire.

Cela ne vous gênera sans doute pas au début, mais quand votre matou pèsera 6 kilos de muscles et vous sautera dessus régulièrement toutes griffes dehors en pensant bien faire, vous risquez de profondément regretter votre erreur.

Dans le cas du chaton mal sevré, il est plausible que la mère du chaton n’ait pas eu le temps de lui apprendre à inhiber ses morsures avant leur séparation.

L’inhibition de la morsure se développe quand l’animal est encore tout jeune, alors qu’il joue avec ses frères et sœurs sous la surveillance assidue de sa mère : quand un des membres de la fratrie joue trop fort, les autres se plaignent à leur mère, et celle-ci réprimande le coupable.

Les chatons qui ont sauté cette étape de leur éducation sont souvent très difficiles à canaliser, tant dans les jeux que le reste du temps.

Ils ne sont pas impossibles à éduquer pour autant, mais ils demandent davantage de patience et de rigueur, ce qui implique notamment de ne jamais céder à l’envie de laisser cette petite boule de poils vous mordiller le bout des doigts.

Chat qui mordille quand on le caresse

Il n’est pas rare de voir un chat s’étendre de tout son long, allongé sur le dos, semblant inviter son maître à le caresser.

Le maître peut alors commettre l’erreur commune de gratouiller le ventre de son compagnon à fourrure, et celui-ci peut le stopper dans son geste, attrapant sa main pour la lécher et la mordiller « gentiment ».

Le maître a alors souvent très fort envie de croire qu’il s’agit là d’un signe d’affection, mais ce n’est pas malheureusement le cas du tout. En réalité, c’est un avertissement.

Un chat qui se prélasse n’invite pas son maître à le caresser, et la plupart des matous détestent purement et simplement qu’on leur touche le ventre, qui est leur point faible.

Si certains chats de bonne composition tolèrent que leurs maîtres caressent leur ventre, cela ne signifie pas qu’ils en sont heureux ni que tous les autres chats devraient le tolérer également.

Les chats les plus intransigeants n’hésitent d’ailleurs pas à mordre franchement et/ou à griffer brusquement leur maître pour leur signifier leur mécontentement, mais les bonnes pattes se contentent de les stopper en attrapant leur main, puis en la léchant et/ou en la mordiller. 

Ce faisant, le chat stoppe son maître en imposant son autorité – même si on s’en rend rarement compte. Lécher et mordiller un tiers, soit le toiletter, s’affirme dans ce contexte comme un signe de domination qu’il est important de respecter. Autrement dit,c’est un « non » poli, mais ferme.

Chat qui mordille les mollets

Un chat qui mordille les mollets de son maître est très souvent un chat qui s’ennuie terriblement, et qui va essayer de provoquer une réaction pour se distraire et/ou communiquer son mal-être.

Cela correspond, en quelque sorte, à une invitation au jeu teintée de mécontentement : votre chat s’impatiente, et il a besoin d’attention.

Il est essentiel de trouver un moyen de distraire votre chat tout au long de la journée pour éviter ce genre de comportement.

En effet, bien que ce type de morsure soit souvent plus surprenant que douloureux, il traduit néanmoins un profond mal-être chez votre compagnon, qu’il convient de ne pas négliger.

Chat qui mordille quand il joue

Un chat qui mordille quand il joue est certainement un animal qui a été mal éduqué, comme nous l’avons évoqué dans le premier point de cet article.

Si votre chat n’a jamais appris à ne pas mordre et que, au contraire, il a été encouragé à adopter de mauvais comportements, il est normal qu’il continue à s’amuser comme il l’a toujours fait, c’est-à-dire en mordant vos mains, vos pieds, vos mollets… Et tout ce qui lui passe sous les crocs.

Quand il s’agit d’un chat adulte équilibré, une solution peut être de manifester votre douleur, même s’il ne vous a pas vraiment fait mal, puis d’interrompre l’activité quelques minutes.

Un « Aïe » assez aigu, lancé haut et fort – inutile de hurler, le but n’est pas de faire peur à votre compagnon – peut suffire à faire comprendre à votre chat qu’il a dépassé les bornes et qu’il doit modérer ses ardeurs. À répéter autant de fois que nécessaire !

Chez un jeune chaton qui a été sevré trop tôt, ou chez le chat adulte hyperactif qui a du mal à se canaliser, il faut généralement employer des méthodes éducatives plus élaborées et faire preuve de davantage de patience pour venir à bout de ce comportement.

Pour commencer, ne laissez jamais un chat jouer avec vos mains, vos pieds ou toute autre partie de votre corps. Si vous en aviez pris l’habitude, compensez ce manque en utilisant un autre jouet qui plait à votre matou.

Au moindre mordillement durant le jeu, émettez un petit cri de douleur, arrêtez immédiatement l’activité et boudez votre chat pendant 5 à 10 minutes. Il doit comprendre que ses morsures vous blessent et entraînent l’arrêt du jeu.

Une séance de jeu rondement menée, sans la moindre morsure, peut être récompensée par quelques friandises pour renforcer encore ce comportement positif chez votre chat. (1)

Questions fréquemment posées sur le chat qui mordille

Mon chat me mordille les doigts, est-ce un signe d’affection ?

Malheureusement, non. Bien que l’on puisse lire le contraire un peu partout sur le net, cette théorie n’a rien de fondé, et on estime généralement qu’un chat qui mordille les doigts de son maître joue trop fort ou manifeste son agacement.

Lors de câlins, c’est une manière pour lui de vous demander de ne pas aller plus loin, et ce comportement survient d’ailleurs fréquemment lorsqu’on essaye de toucher le ventre de l’animal, partie de son corps qu’il déteste qu’on tripote – même si les chats les plus polis se laissent faire.

Mon chaton me mordille les doigts pour jouer, que faire ?

Ne laissez jamais un chaton jouer avec votre main et vos doigts, sans quoi il prendra la mauvaise habitude de vous mordre en pensant que c’est tout à fait normal.

Ces petites attaques, au départ très mignonnes, risquent de s’intensifier et de devenir de plus en plus violentes au fil du temps.

Trouvez un jouet qu’il apprécie par-dessus tout (une simple ficelle est souvent l’accessoire favori des félins), et ne le laissez jouer qu’avec les accessoires autorisés.

Pourquoi un chat mordille-t-il son maître ?

Un chat mordille généralement son maître en guise d’avertissement, ou lorsqu’il n’a pas appris les limites de la bienséance.

Si vous caressez votre chat et qu’il commence à vous mordiller et/ou vous lécher les doigts, vous pouvez légitimement penser qu’il s’agit là d’un signe d’affection : en réalité, il vous demande gentiment de ne pas aller plus loin.

Si ce comportement survient pendant les jeux, c’est sans doute que votre compagnon n’a pas eu l’occasion d’être éduqué par sa mère, et n’a pas appris que mordre n’était pas un comportement acceptable. Vous devez alors prendre le relais pour l’éduquer correctement.

Que faire quand mon chat me mordille ?

Si votre chat vous mordille quand vous le caressez, il s’agit probablement d’un gentil avertissement et il convient de le laisser tranquille, ou d’éloigner votre main de la zone de son corps qu’il défend.

Si votre chat vous mord pendant le jeu, il faut à tout prix éviter de le laisser faire et prendre l’habitude de ne pas jouer avec vos mains.

Votre chat vous mordille et vous lèche les mains ? C’est une façon de communiquer avec vous et, contrairement à ce que l’on aimerait croire, il ne partage pas un moment d’affection, mais pose quelques limites.

Même si beaucoup de maîtres aimeraient croire qu’ils sont si complices avec leur matou que celui-ci apprécie toujours leurs câlins, il est important d’accepter que les chats ont en réalité une tolérance limitée aux caresses, même s’ils se laissent parfois faire quand ils ont bon caractère.

Tous n’ont pas la même sensibilité aux papouilles, et certains vont mordiller aimablement leur maître après des heures de câlins, quand d’autres n’hésitent pas à trancher dans le vif après trois caresses…

Votre chat vous mordille et vous lèche les doigts quand vous le câlinez ? Comment avez-vous interprété son comportement jusque-là ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !


Laisser un commentaire