Accueil » Quel chat choisir ? Sexe, Race, Caractère, Âge ?

Quel chat choisir ? Sexe, Race, Caractère, Âge ?

Afficher Masquer le sommaire

Choisir son chat est une étape cruciale de la relation entre un maître et son animal. Bien des maîtres le savent, et se demandent comment mettre la main sur le compagnon parfait, avec qui nouer une relation complice. La vie avec un chat pouvant être source de bonheur mais aussi de frustrations.

Pour d’autres, tous les chats se ressemblent, et le choix d’un animal en particulier ne se pose pas. L’adoption se fait alors en fonction des opportunités, et le chat n’a pas vraiment été choisi à proprement parler. 

D’une certaine manière, ces deux façons de faire et de penser se valent, puisque la personnalité d’un chat dépend tant de certains traits hérités de ses parents que de son environnement et de son éducation.

L’importance de bien choisir son chat 

L’importance de bien choisir le chat avec lequel vous allez passer les vingt prochaines années de votre vie est toute relative, même si on pourrait penser le contraire.

En effet, le comportement de l’animal ne dépend pas uniquement de traits de caractère innés hérités de ses parents, mais aussi, en grande partie, de l’éducation et de l’environnement que son maître va lui offrir.

De fait, il est essentiel de prendre conscience que vous aurez un impact considérable sur le futur comportement de votre chat, probablement plus que sa personnalité.

En effet, même si les chats ont chacun une personnalité bien à eux, cette dernière tendra à s’exprimer différemment en fonction de leur équilibre mental et de leur bien-être, qui dépendent grandement – pour ne pas dire entièrement – du maître.

En définitive, il est essentiel de ne pas confondre caractère et comportement. Par exemple, un chat avec un caractère particulièrement doux pourra adopter un comportement câlin et affectueux s’il bénéficie d’une éducation positive et d’un environnement dans lequel il s’épanouit.

Le même chat, dans un environnement stressant et/ou ayant subi une éducation traumatisante, adoptera généralement un comportement méfiant, distant, voire craintif et agressif.

Vous l’aurez compris, les comportements acquis du chat vont donc souvent prendre le pas sur la personnalité de l’animal.

Une fois que l’on a conscience de cela, il est possible de sélectionner un chat « prédisposé » à développer certains comportements en fonction de son caractère.

Tout au long de son éducation, il faudra ensuite l’encourager à exprimer son caractère naturel à l’aide de méthodes éducatives adaptées et en vous assurant de lui offrir un environnement et un mode de vie adapté.

La race de l’animal, son sexe et son âge, sont autant de critères qui peuvent vous aider à cerner le caractère de votre futur compagnon et à deviner le genre de comportement qu’il pourra adopter tout au long de sa vie.

On a tendance à dire que le caractère d’un chaton peut être évalué dès sa première rencontre avec son maître : celui qui s’approche sans peur est un aventurier, celui qui s’approche avec méfiance est pondéré, et celui qui ne vient pas est timide.

D’une manière générale, l’aventurier est considéré comme le premier de la classe, le meilleur chaton de la portée, celui que tout le monde veut.

En réalité, le caractère d’un jeune chaton peut grandement évoluer avec l’âge, et n’est que rarement révélateur de celui qu’il aura à l’âge adulte.

De fait, cette méthode de classification des chatons, qui les range de plus dans seulement trois cases comme si nos félins ne pouvaient pas présenter un vaste éventail de caractères, tend de plus en plus à être considérée comme obsolète.

Il s’avère plus judicieux d’observer le comportement de la mère : c’est souvent elle qui déteint le plus sur ses petits. Mais là encore, notez bien que rien n’est gravé dans le marbre – loin de là.

Choisir un chat mâle ou une femelle

La différence entre un chat femelle et un chat mâle peut être assez marquée, tant dans les comportements que dans les besoins et contraintes qu’implique l’adoption de ces animaux.

Les chattes, notamment quand elles vivent en extérieur, sont susceptibles d’enchaîner les grossesses, un problème bien connu, qui explique en grande partie pourquoi les refuges animaliers sont en permanence pleins à craquer.

Il est donc important de faire stériliser une chatte qui a accès à l’extérieur, ce qui est plus coûteux que de faire castrer un chat mâle.

Pour la santé de votre animal, notez que la pilule contraceptive est fortement contre-indiquée à cause des graves problèmes de santé qu’elle engendre.

Le chat mâle qui a accès à l’extérieur devrait lui aussi être stérilisé, non seulement pour ne pas participer au phénomène de surpopulation féline, comme évoqué plus haut, mais aussi pour le protéger autant que possible des dangers du monde extérieur.

Les mâles ont tendance à s’aventurer loin de chez eux, et ont, de fait, une espérance de vie réduite. Ils sont plus sujets aux accidents de la route, risquent davantage de se perdre, d’attraper des maladies et de se blesser sévèrement en se battant.

Chez les animaux d’intérieur, la stérilisation et la castration restent essentielles, cette fois-ci plutôt pour le confort du maître, quoique le bien-être de l’animal soit toujours en jeu.

Les chats mâles non stérilisés ont tendance à marquer leur territoire un peu partout en dispersant un peu d’urine aux quatre coins de l’habitation de leur maître. Un comportement qui peut perdurer chez le mâle castré, notamment quand il a été opéré tard.

Les femelles non stérilisées peuvent très vite agacer leurs maîtres avec leurs chaleurs à réceptions, qui tendent de plus à se rapprocher et à durer plus longtemps en l’absence de gestation.

Par ailleurs, les chaleurs à répétitions occasionnent un mal-être considérable chez la chatte, peuvent engendrer des problèmes de santé, notamment des grossesses nerveuses et cystites, et favorisent le développement de cancers mammaires.

Chez les animaux stérilisés, les différences comportementales sont plutôt minces. D’une manière générale, on considère que les mâles sont plus doux et moins caractériels que les femelles, bien que cela ne s’avère pas systématiquement.

Notons également que la longévité des mâles est souvent inférieure de plusieurs années à celle des femelles (environ 14 ans contre 16 ans). (1)

Choisir un chat calme ou actif

Il est complexe de déterminer si un chaton sera plutôt vif à l’âge adulte, ou plutôt paresseux. Son caractère inné peut jouer un rôle dans son futur comportement, mais il faut noter que les chats fonctionnent grandement par habitude.

Aussi, un chat actif peut perdre sa motivation dans un environnement trop peu stimulant, quand un chaton timide peut devenir très exubérant si son maître est suffisamment attentionné.

Le jeu est par ailleurs un point qui préoccupe de nombreux maîtres, certains souhaitant pouvoir s’amuser avec leur chat, d’autres préférant un animal calme, qui ne les dérangera pas.

De manière générale, un chat ne joue que lorsqu’il y a été habitué – voilà pourquoi de nombreux maîtres sont déçus de constater que leur animal ne réagit plus quand ils agitent une ficelle sous leur nez après une longue période sans jeux.

Les chats actifs sont déconseillés pour une vie en appartement, sauf si votre habitation est suffisamment grande et si vous êtes prêt à faire des efforts pour aménager votre intérieur afin que votre compagnon y trouve de quoi s’occuper et se stimuler toute la journée.

Si vous avez l’intention de garder votre chat en intérieur, dans un logement de taille réduite, un animal placide est plus indiqué.

Notez que vous pourrez très bien habituer un chat calme à jouer avec vous, ce qui ne le rendra que plus heureux, ces deux comportements n’étant pas incompatibles.

Pour choisir un chat calme ou actif, l’idéal est de vous tourner vers un animal de race, dont on peut préjuger du futur caractère, ou vers un chat déjà adulte, dont le caractère est déjà établi et donc plus facile à cerner.

Choisir un chat de race ou un chat de gouttière

Les races de chat suivent des standards définissant les caractéristiques physiques d’un animal, mais aussi son caractère, quoique cela soit toujours plus incertain.

Les sélections nécessaires pour créer et entretenir des races visent en effet à obtenir des animaux dont le physique et le comportement sont uniformes.

Choisir un chat de race permet donc de sélectionner, sans trop se tromper, un chat actif, placide, doux, affectueux ou indépendant en fonction des standards propres à sa race.

Même si, comme nous l’avons déjà évoqué, le comportement de l’animal est grandement impacté par son environnement et son éducation, les chats de race restent susceptibles de coller à leurs standards si leur maître leur offre un mode de vie qui leur permet d’exprimer pleinement leur nature.

Autrement dit, vous aurez toujours davantage de chances d’obtenir un chat calme en choisissant un joli Persan, ou de vous retrouver avec un compagnon bavard et malicieux en craquant pour un Siamois, tandis qu’il est plus hasardeux de préjuger du caractère et, in fine, du comportement d’un chat de gouttière.

Choisir un chaton ou un chat adulte

Si vous avez peur de vous tromper en choisissant un compagnon dont le caractère ne vous conviendra pas, et dont le comportement pourrait poser problème, il est plus judicieux d’adopter un chat déjà adulte.

Un chat adulte, contrairement au chaton, possède déjà son caractère définitif, et il vous est donc plus facile de déterminer s’il est timide, aventurier, calme, câlin ou bavard.

Bonus : les chats adultes sont généralement déjà propres et relativement éduqués. Malgré cela, il est toujours possible de parfaire leur éducation au besoin.

Par ailleurs, adopter un chat adulte est une belle action, qui permet de désengorger les refuges et d’offrir une seconde vie à un animal qui n’attend que ça.

Adopter un chaton demande plus d’implication, tant dans l’éducation de l’animal que dans l’attention qu’il faut lui accorder chaque jour.

Les chatons peuvent également faire beaucoup de bêtises durant leur phase d’exploration, stade de leur vie nécessaire au développement de leur équilibre mental qui ne doit jamais être réprimé.

Enfin, il faut bien noter que nouer des liens avec un chat adulte n’est pas plus délicat qu’avec un chaton, même si les adultes sont parfois plus méfiants.

Le chat adulte est en effet doté d’une capacité remarquable à se lier d’affection avec les humains, à les comprendre et à se faire comprendre, et c’est d’ailleurs cette caractéristique qui a permis sa domestication.

Questions fréquemment posées sur comment choisir son chat

Comment choisir son chat ? 

Le plus simple pour préjuger du futur caractère d’un chaton est de choisir un chat de race, dont les standards mentionnent les traits de personnalité caractéristiques.

Chez le chat de gouttière, il est plus compliqué de déterminer quelle sera la future personnalité de l’animal, bien que celle de la mère déteigne souvent sur ses petits.

Il est essentiel de noter que l’environnement, le mode de vie et l’éducation d’un chat joueront grandement sur l’expression de sa personnalité, et sont aussi importants que le choix de l’animal, voire plus.

Que choisir entre un chat mâle et un chat femelle ? 

On a tendance à dire que les chattes sont plus contraignantes que les mâles, notamment lorsqu’elles sont accès à l’extérieur, auquel cas il est obligatoire de le faire stériliser pour éviter les portées de chatons à répétition.

Dans les faits, les chats mâles aussi doivent être castrés, sans quoi ils ont la manie de marquer leur territoire un peu partout, parfumant l’habitation de leur maître d’une odeur fort déplaisante.

La question est donc plutôt budgétaire, la stérilisation d’une chatte étant plus couteuse que celle du mâle. En termes de caractère, on raconte que les mâles sont moins caractériels et plus doux, mais cela est loin d’être systématique.

Faut-il choisir un chaton ou un chat adulte ?

Les refuges sont pleins à craquer de chats adultes qui attendent désespérément une nouvelle famille. Ils font d’excellents compagnons, souvent propres et plus calmes que les chatons, qui demandent peu d’attention.

Les chatons sont prisés pour leurs adorables bouilles de bébé, mais ils sont plus contraignants et demandent un maître très disponible, car toute leur éducation reste à faire.

Par ailleurs, leur caractère à l’âge adulte restera un mystère tant qu’ils n’auront pas dépassé leur adolescence.

Quelle race de chat choisir ?

Choisir une race de chat ne doit pas se faire en fonction de la beauté de l’animal, mais aussi, et surtout, au regard de son caractère, qui va déterminer si vous pourrez cohabiter sereinement sur le long terme.

Certaines races sont beaucoup plus calmes, quand d’autres sont bavardes, très actives, plus réservées ou, à l’inverse, très démonstratives, voire collantes.

Le choix vous appartient donc selon vos envies, mais aussi en fonction de votre capacité à répondre aux besoins de votre chat : un Ragdoll, par exemple, à grand besoin d’un maître présent en permanence pour le rassurer, quand un Persan a besoin d’un environnement calme où il peut flemmarder à sa guise.

Il est important de dépasser la notion d’esthétique pour ne pas choisir un chat uniquement en fonction de la couleur de son pelage, de sa taille ou de la forme de ses oreilles et de son museau.

Le comportement et le caractère de votre animal auront beaucoup plus d’impact sur votre future relation qui, rappelons-le, sera amenée à durer entre 14 et 20 ans si tout se passe bien.

Par ailleurs, le caractère inné d’un chat ne fait pas tout dans son comportement : l’environnement et l’éducation que vous lui offrez vont aussi grandement impacter sa future personnalité.

Vous peinez à choisir le chat fait pour vous, ou vous avez déjà trouvé le compagnon idéal ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Partagez votre avis