Chat errant : Comment réagir ? Comment lui venir en aide ?

Croiser un chat errant peut faire beaucoup de peine, et bien des personnes ne savent pas vraiment comment réagir face à un félin qui semble perdu, abandonné ou tout simplement sauvage.

Heureusement, il y a de nombreuses façons de venir en aide à un chat errant, que ce soit en lui offrant un toit, ou en le confiant à une association qui se chargera de rechercher sa famille ou de lui en trouver une nouvelle.

Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher de plus près sur la meilleure façon d’agir face à un chat errant et les différents moyens de lui venir en aide.

Qu’est-ce qu’un chat errant ?

Un chat errant est littéralement un chat qui erre sur la voie publique ou sur le terrain privé d’un particulier à qui il n’appartient pas.

Il peut appartenir à quelqu’un ou non, être né dans la rue, être sauvage, avoir été abandonné ou encore s’être enfui ou perdu.

En définitive, la définition du chat errant se réfère à son activité, celle de trainer sur la voie publique, ce qui fait de lui la préoccupation de la municipalité.

En effet, chaque ville est responsable des animaux trouvés errants sur leur territoire. Les chats pouvant transmettre des maladies, causer des accidents de voiture ou, éventuellement, blesser des usagers, la municipalité se doit d’en proposer une gestion efficace.

Un chat peut donc être considéré comme errant à partir du moment où il est en train de trainer dehors – plus précisément de divaguer, comme le stipule la loi – et ce même s’il rentre chez lui tous les soirs et est identifié.

Si le chat se trouve sur la voie publique, la municipalité est en droit de faire intervenir la fourrière pour capturer l’animal et éviter qu’il ne menace ou ne dérange, d’une manière ou d’une autre, les usagers.

Un chat identifié attrapé par la fourrière sera rendu à son maître, et un chat non identifié sera conservé 8 jours, le temps pour son maître de se manifester et de le récupérer avec l’obligation de le faire identifier, avant d’être euthanasié ou confié à un refuge.

Dans les faits, les chats considérés comme errants sont davantage ceux qui n’ont jamais vécu chez les humains et vivent en groupe dans certaines zones publiques.

Plus farouches que les chats domestiques, les chats errants de ce type, aussi nommés chats libres, sont souvent trop sauvages pour être adoptés, et sont malheureusement légalement considérés comme des nuisibles.

Il revient au maire de chaque ville de décider quoi faire de ces animaux, en consultation ou non avec des associations de protection animale.

Depuis 2015, la loi française indique que le maire peut décider de procéder à leur capture pour les faire stériliser et identifier, puis les relâcher sur les lieux de leur capture. Cela reste toutefois facultatif, et l’euthanasie est plus souvent pratiquée.

Aider un chat errant

Chat perdu, abandonné ou blessé

Si vous trouvez un chat perdu, abandonné ou blessé, vous pouvez décider de lui venir en aide par vous-même ou de solliciter la fourrière pour qu’elle s’en charge.

Même si c’est loin d’être un paradis, la fourrière n’est plus le mouroir qu’elle était autrefois. Il ne faut donc pas hésiter à la contacter quand vous croisez un chat errant qui a visiblement besoin d’aide.

Si l’animal est blessé et ne se laisse pas approcher, il est préférable de laisser des professionnels s’en charger plutôt que de vous exposer à un risque de morsure ou de griffure.

Le personnel de la fourrière procédera à la capture du chat et est dans l’obligation de lui fournir des soins vétérinaires conservatoires, quand l’état de santé de l’animal le permet,le temps de rechercher un éventuel propriétaire.

Si l’animal n’est pas blessé, ou qu’il se laisse approcher, vous pouvez choisir de l’attraper vous-même. Dans ce cas, il est indispensable de contacter la mairie, le commissariat ou la gendarmerie pour les informer de votre trouvaille.

Cette démarche vous permet de vous couvrir légalement pour ne pas risquer de vous voir accuser de vol si le maître du chat venait à se manifester.

Il sera aussi essentiel de conduire l’animal chez un vétérinaire pour rechercher une puce électronique ou un tatouage qui permettrait de remonter jusqu’à son maître.

Si l’animal n’est pas identifié, cela ne signifie pas qu’il n’appartient à personne, même si son propriétaire est en tort. Il demeure essentiel de prévenir la fourrière qui mettra en œuvre des démarches pour rechercher le maître de l’animal.

Au bout de 8 jours, si aucun maître ne s’est manifesté, vous pouvez placer l’animal en refuge ou le conserver. Pour que son adoption soit légale, il faut procéder dans les règles de l’art.

Le chat doit d’abord être officiellement cédé à une association par la mairie, puis l’association peut vous le confier, auquel cas vous serez tenu de le faire identifier et stériliser, si ce n’est déjà fait.

Chat errant qui n’a jamais vécu chez un humain

Selon la loi française, les chats errants vivants en groupe sur le territoire d’une commune ne doivent pas être nourris par des particuliers.

Vous pouvez, en revanche, faire stériliser les chats errants qui vivent près de chez vous et les relâcher sur leur site de capture, afin d’éviter qu’ils ne se multiplient.

En effet, les chats errants qui deviennent trop nombreux peuvent rapidement gêner le voisinage, et ces derniers risquent de contacter la fourrière qui peut procéder à leur euthanasie.

La SPA, et d’autres associations peuvent financer tout en partie la stérilisation d’un chat errant qu’un particulier souhaite gérer. (1)

Malheureusement, c’est là le seul moyen d’aider les matous sauvages de votre quartier, du moins pour le moment.

Bon nombre d’associations de protection animalière se battent en effet pour faire évoluer la loi et rendre systématique la stérilisation des chats errants au lieu de leur euthanasie, ainsi que pour permettre aux usagers de les nourrir et de les abreuver.

L’euthanasie des chats errants s’avère en effet inefficace pour gérer les populations félines semi-sauvages, de nouveaux matous remplaçant les groupes abattus rapidement.

Nourrir les chats errants permettrait aussi de les garder en forme pour réduire les risques sanitaires, et d’éviter qu’ils n’éventrent les poubelles, le tout sans favoriser leur prolifération lorsqu’ils sont parallèlement stérilisés. (2)

Questions fréquemment posées sur le chat errant

Comment aider un chat errant ?

Actuellement, il est interdit de nourrir les chats errants, et le seul moyen de les aider est de les faire stériliser pour endiguer leur prolifération.

Certaines associations proposent d’aider les particuliers à faire stériliser les chats libres de leur municipalité s’ils souhaitent s’en occuper, notamment en fournissant une aide financière.

Si vous vous êtes rapproché d’un chat errant docile, très affectueux, qui vous semble capable de vivre à vos côtés, vous pourriez aussi envisager de l’adopter. Toutefois, les chats errants sont souvent semi-sauvages et ne se domestiquent pas forcément bien.

Comment différencier un chat perdu ou abandonné d’un chat errant ?

Les chats perdus ou abandonnés sont des animaux domestiques, qui sont souvent rassurés en présence des humains, même s’ils peuvent être craintifs. Perdus ou abandonnés, ils sont déboussolés, sales, amaigris et parfois blessés.

Les chats errants qui n’ont jamais appartenu à personne se débrouillent souvent plutôt bien dehors. Ils ne recherchent pas vraiment le contact avec les humains, et se comportent comme des animaux sauvages ou semi-sauvages (un peu à la manière des pigeons).

Faut-il signaler un chat errant à la fourrière ?

Signaler un chat errant à la fourrière s’il ne nuit à personne et n’est pas blessé n’est pas une bonne idée, car il risque d’être euthanasié.

Si vous souhaitez venir en aide à un chat errant, mieux vaut le faire stériliser, avec ou sans l’aide d’une association, puis le relâcher là où vous l’avez trouvé.

Peut-on nourrir les chats errants ?

Nourrir les chats errants est interdit par la loi française et pourrait vous exposer à une amende. Toutefois, les associations de protection animalière se battent pour faire évoluer la loi afin de permettre à tous de venir en aide aux chats errants, notamment lorsqu’ils sont stérilisés.

Conclusion

Les chats errants sont encore par trop négligés dans nos sociétés, et restent malheureusement considérés comme des nuisibles plutôt comme des animaux dont il faut prendre soin.

Pour les aider, vous pouvez vous tourner vers des associations qui vous expliqueront comment soutenir leurs actions ou pourront procéder à la stérilisation de l’animal, essentielle pour limiter la prolifération des chats errants et éviter leur euthanasie.

Vous pouvez également vous rapprocher du maire de votre municipalité pour lui demander de mener des campagnes de stérilisation des chats, une action qui a fait ses preuves pour endiguer leur prolifération et les garder en santé, réduisant ainsi les problèmes sanitaires qui pourraient motiver la ville à vouloir les exterminer.

Il vous reste encore quelques questions sur les chats, ou vous souhaitez nous faire part d’informations que nous aurions oublié de mentionner ? Exprimez-vous en commentaire de cet article !


Laisser un commentaire