Chat à tête plate : tout savoir sur cette particularité

Les chats à tête plate ont un petit quelque chose de fascinant : certains maîtres les trouvent repoussants, et d’autres particulièrement mignons.

Parmi les plus célèbres matous à museau aplati, on compte le Persan, un joli chat à la longue fourrure pelucheuse, réputé pour son flegme légendaire.

Adopter un chat à tête plate n’est cependant pas qu’une question d’esthétique, car ces matous sont plus explosés à certains problèmes de santé liés à la morphologie particulière de leur visage.

Le chat à tête plate, c’est quoi ?

Un chat à tête plate, aussi nommé chat à museau court, est un animal brachycéphale. La brachycéphalie est un terme désignant les crânes plus larges (de l’extrémité d’une joue à une autre) que profonds (du nez à l’arrière de la tête).

Il s’agit d’une déformation anormale du crâne survenant lors du développement embryonnaire, provoquée par une soudure trop précoce de la suture coronale (jointure du crâne).

La brachycéphalie du chat est génétique, ce qui a permis d’effectuer des sélections artificielles visant à conserver volontairement cette anomalie pour créer des races dont les produits présentent tous cette caractéristique.

Il existe de multiples races de chats à têtes plates, mais toutes ne sont pas encore reconnues par le Loof, organisation régissant les races félines françaises.

Pour cause, le concept de race féline est bien plus récent que celui de race canine, et la promotion et l’élaboration des standards de race de chat, ainsi que la gestion des sélections, en sont encore à leurs balbutiements.

La santé du chat à tête plate

Les chats à tête plate sont plus fragiles que les autres. Pour cause, leurs voies respiratoires et, dans une moindre mesure, leurs voies digestives hautes sont souvent trop petites ou malformées (aplaties).

Il en résulte une prédisposition aux difficultés respiratoires et aux obstructions, ainsi qu’aux troubles digestifs, généralement moins graves.

On parle de Syndrome Brachycéphale chez le chat – ou le chien – souffrant de différentes malformations pathologiques dues à sa morphologie particulière, qui rendent sa respiration très pénible.

L’animal présente alors une combinaison de différents troubles typiques de la brachycéphalie : le palais mou, les narines sténosées et les saccules laryngés éversés.

Le palais mou survient quand les tissus du palais sont protubérants et obstruent, en partie ou totalement, les voies respiratoires du chat.

Les narines sténosées sont si étroites qu’elles collapsent lors de l’inspiration, bloquant ainsi les voies respiratoires nasales.

Enfin, les saccules laryngés éversés sont des malformations des tissus des voies respiratoires qui viennent anormalement obstruer la trachée.

Le chat brachycéphale peut, en outre, avoir une trachée étroite et un larynx qui tend à collapser et/ou à se paralyser.

Les chats accablés par ce syndrome ont souvent une respiration visiblement difficile, saccadée et peuvent parfois ronfler. Les vomissements et régurgitations sont fréquents, mais pas systématiques.

L’obésité et la chaleur sont des facteurs aggravants, qui peuvent même engendrer l’asphyxie du chat. Les matous brachycéphales sont souvent intolérants à l’effort et supportent très mal les températures élevées.

Le Syndrome Brachycéphale mérite d’être traité lorsqu’il gêne le chat et nuit à sa qualité de vie. Les thérapies envisageables sont essentiellement chirurgicales. (1)

Outre ce syndrome, qui n’atteint pas tous les chats brachycéphales, les chats à tête plate sont aussi plus sujets aux pathologies oculaires, dentaires, cutanées et à l’embonpoint.

Leurs yeux globuleux sont très exposés aux pathogènes, et la morphologie de leur visage ne permet pas toujours une bonne efficacité et évacuation des larmes, qui ne protègent plus l’œil et peuvent sécher et s’agglutiner, formant des amas propices aux infections bactériennes.

Intolérants à l’effort, les chats brachycéphales ont tendance à prendre du poids et peuvent avoir un peu plus de mal que les autres à rester en forme. Leur longévité est souvent plus faible que celle du chat de gouttière.

Enfin, leur morphologie les empêche fréquemment de bien se toiletter, et c’est d’ailleurs pourquoi le poil du Persan demande autant d’entretien. Les chats à tête plate sont, de fait, plus exposés aux troubles cutanés. (2,3)

Les races de chats à tête plate

Le Persan et l’Exotic Shorthair

Le Persan est sans doute le plus connu de tous les chats à tête plate. Sa version à poil cours, l’Exotic Shorthair, est un peu moins répandue en France, mais s’avère très populaire outre-Atlantique.

Le Persan a été créé par des éleveurs anglais vers la fin du 19ème siècle, quand l’Exotic Shorthair, lui, n’est apparu que vers les années 1960. Ces deux chats sont ceux dont la brachycéphalie est la plus prononcée.

Ils font des compagnons doux et calmes, faciles à manipuler et célèbres pour leur flegme et leur caractère particulièrement égal.

Le British Shorthair et Longhair

Le British Shorthair est un chat plutôt massif, au poil court ou long (Longhair) et dont le corps respecte des lignes tout en rondeur et en volupté.

Avec son corps large et puissant, il fait un matou assez imposant, mais sous ses airs de gros durs c’est un compagnon affectueux, relativement joueur et plutôt complice.

Il garde toutefois un caractère assez indépendant qu’il ne faut pas contrarier pour le garder bien dans sa tête et dans ses coussinets.

Le Bombay et le Burmese Américain

Les Burmeses Américains sont tous issus de la même chatte, Wong-Mau, une minette ramenée aux USA en 1930 et tout droit sortie de Thaïlande. La race telle qu’on la connaît a vu le jour vers 1960, après maintes sélections.

Dans les années 70, le Bombay est créé en croisant des Burmeses avec des American Shorthairs noirs. Les Bombay et les Burmese ont une tête légèrement plate et ne présentent normalement pas de brachycéphalie marquée.

Toutefois, des sélections abusives ont donné naissance à de nombreux Burmeses souffrant du Syndrome de la Fente Faciale, une anomalie nasale (absence de nez) fatale, causée par un gène dont de nombreux Burmeses sont porteurs sains aujourd’hui.

Le Burmese et le Bombay sont réputés pour être faciles à vivre, calmes, joueurs, câlins, proches de leurs maîtres et plutôt adaptables. (4)

Le Scottisch et le Highland Fold

Les Scottish (poil court) et les Highland (poil long) sont des races récentes, créées dans les années 60 en Écosse. Ils sont caractérisés par leurs oreilles pliées vers l’avant, et leur nez joliment retroussé.

L’élevage de Scottisch et de Highland repose sur des croisements entre des British Shorthair et des Persans. Les oreilles atypiques des Scottish et des Highland furent un temps suspectées d’entrainer des problèmes d’audition.

Ce n’est en réalité pas le cas, mais on sait désormais que le gène Fold, responsable des oreilles pliées, est semi-létal, car il peut engendrer des troubles osseux sévères. L’élevage de Fold est donc délicat, son éthique est questionnable.

Le Scottish et le Highland Fold font des compagnons doux et calmes, connus pour leur grande sensibilité et leur réserve envers certains humains. (5)

Questions fréquemment posées sur le chat à tête plate

Où adopter un chat à tête plate ?

Il est possible d’adopter un chat à tête plate auprès d’un éleveur professionnel. Il convient cependant de bien se renseigner sur le sérieux de l’éleveur en question pour s’assurer qu’il prend toutes les mesures nécessaires pour lutter contre l’hypertype.

Les refuges sont aussi des lieux parfaits pour trouver votre compagnon brachycéphale, les chats de races n’étant malheureusement pas immunisés contre les abandons.

Pourquoi certains chats ont-ils la tête plate ?

Les chats qui ont la tête plate souffrent de brachycéphalie, une malformation crânienne qui donne une morphologie atypique.

Cette malformation n’existe pas à l’état naturel chez le chat sain, mais résulte d’une anomalie qui a été conservée et accentuée par des éleveurs pour produire des chats toujours plus beaux et exceptionnels.

Quelles sont les races de chats à tête plate ?

Parmi les races de chats à tête plate reconnues par le Loof, on compte le Persan, et sa version à poil court l’Exotic Shorthair ; le Burmese Américain et son cousin le Bombay ; le British Shorthair et son alter ego à poil long le British Longhair ; ainsi que le Scottish et le Highland, deux boules de poils aux oreilles recourbées.

Quel est le prix d’un chat à tête plate ?

Un chat à tête plate peut être issu de différentes races, et son prix peut conséquemment varier, allant de 500 à 2 000 euros en moyenne.

Il est toutefois possible d’en trouver gratuitement au sein de refuges animaliers qui recueillent les matous abandonnés ou perdus.

En conclusion

Vous aimeriez adopter un joli chat à tête plate ? Avant de vous lancer, il convient de réfléchir à l’impact des sélections raciales sur la santé et le bien-être de nos boules de poils, plus particulièrement chez le chat à nez court, qui peut vite souffrir de malformations des voies respiratoires très handicapantes.

Adopter un chat à tête plate doit donc se faire auprès d’un éleveur sérieux et professionnel, ou dans un refuge qui regorge d’animaux abandonnés, Persans comme chats de gouttière, espérant un nouveau foyer.

Notez également qu’un chat à museau court est plus susceptible que les autres de présenter des problèmes de santé, il est donc important de prévoir un budget vétérinaire potentiellement important.

Vous avez encore quelques questions sur le chat à tête plate ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !


Laisser un commentaire