Chien et Chat : Comment les faire cohabiter ?

Faire cohabiter un chat et un chien n’est pas forcément évident, mais cela demeure néanmoins presque toujours possible, pour peu que le maître soit suffisamment attentif au comportement de ses deux compagnons à fourrure.

En effet, si on entend souvent dire que les chiens et les chats sont les pires ennemis du monde, la réalité est tout autre, et ces deux petits êtres peuvent parfaitement cohabiter dans la paix, et même dans la joie et la complicité !

Aujourd’hui, je vous propose d’en découvrir un peu plus sur la cohabitation entre chat et chien pour apprendre comment encadrer la rencontre entre ces deux boules de poils de manière à ce que tout se passe au mieux.

Les choses à savoir avant de faire cohabiter un chat et un chien

Pour faire cohabiter un chien et un chat, il convient de bien se renseigner sur ces deux animaux qui ont instinctivement des attitudes et comportements très différents.

Le chien est un animal sociable, enclin à vivre en groupe et, de fait, capable de se montrer très démonstratif pour interagir avec ses pairs à grand renfort de gestes et de bruits.

Ses instincts sociaux, hérités de ses ancêtres les loups, le poussent à respecter instinctivement un certain nombre de codes, notamment hiérarchiques.

Le maître fait généralement figure de chef de meute dès lors qu’il comble tous les besoins de son compagnon à quatre pattes – et non lorsqu’il fait preuve d’autorité, ce que l’on a longtemps cru à tort.

Le chat, à l’inverse, est naturellement un animal solitaire et territorial. Les chats ne vivent qu’exceptionnellement en groupe dans la nature, et n’ont pas vraiment de notions de hiérarchie, bien qu’il existe des rapports de domination entre félins.

Ils sont plus réservés que les chiens, simplement parce que les grandes démonstrations de sentiments ne sont pas instinctives chez eux, puisqu’elles n’ont pas d’utilité dans la nature où ils vivent volontiers seuls.

De plus, nos boules de poils n’ayant pas réellement de hiérarchie, il peut être difficile de leur imposer des règles et des limites. On les considère, de fait, souvent comme capricieux, une interprétation de leur comportement on ne peut plus erronée, qui relève de l’anthropomorphisme.

Ces différences de taille influent au quotidien sur le comportement des chiens et des chats face à leurs congénères, mais aussi lorsqu’ils communiquent avec leur maître.

Si bien des maîtres n’en ont pas conscience, elles sont pourtant à l’origine d’une rumeur tenace que tout le monde connaît : celle voulant que les chiens aiment davantage les humains que les chats.

En réalité, les notions d’amour, d’affection et d’attachement envers le maître n’ont pas grand-chose à voir avec la manière dont les chats et les chiens interagissent avec les humains.

Autrement dit, un chien n’aime pas plus son maître parce qu’il lui fait la fête à grand renfort d’exubérances, tandis qu’un chat préfère rester à bonne distance, clignant discrètement des yeux en ronronnement doucement. Les deux animaux communiquent juste leur attachement différemment.

Une mauvaise compréhension de ces comportements peut amener le maître à se méprendre quant aux intentions de son animal et à adopter de mauvaises méthodes éducatives pouvant nuire à la cohabitation entre chien et chat.

Par ailleurs, il est important de garder en tête que les instincts très différents de ces deux animaux peuvent engendrer des malentendus entre eux et leur lot de conflits durant une cohabitation.

Pas de panique cependant : l’instinct, contrairement à ce que l’on pense, peut facilement être surmonté pour faire place à l’acquis.

Un chien et un chat peuvent donc parfaitement apprendre à cohabiter ensemble, adoptant dès lors des comportements qui ne sont plus innés, mais acquis. Leur éducation, dispensée par le maître, va grandement impacter ces comportements acquis. (1)

Cohabitation du chien et du chat : de l’instinct à l’acquis

Les chiens et les chats ne se détestent pas naturellement, contrairement à ce que l’on entend souvent dire : les conflits entre ces deux boules de poils ne sont pas question de sentiments, mais d’instinct, c’est-à-dire de réflexes et comportements destinés à assurer leur survie dans la nature.

Chez le chien, c’est surtout l’instinct de chasseur qui peut rendre les choses difficiles, nos toutous pouvant facilement prendre les chats pour des proies et s’amuser à les poursuivre, pour jouer ou avec la réelle intention de les dévorer.

Les chiens de chasse, issus de lignées sélectionnées pour leurs aptitudes de chasseurs, sont d’ailleurs moins enclins à cohabiter avec les chats que les toutous de compagnie qui ont depuis longtemps abandonné cette activité.

Chez le chat, c’est une méfiance naturelle qui peut poser problème. Le chat peut considérer le chien comme une menace – parfois à raison – et être terrifié par cette créature exubérante qui aura naturellement tendance à aller vers lui.

Sous le coup de la peur, le chat peut se montrer agressif – envers tous les êtres qui l’entourent, son maître y compris – et finir par fuir le domicile.

Il peut aussi manifester une terreur latente et, dans les cas extrêmes, dépérir lentement à force d’angoisser, cessant de manger et de se reposer, jusqu’à développer des problèmes de santé parfois graves.

Néanmoins, il convient de noter que les chats et les chiens ont tous deux la capacité d’apprendre à se tolérer, seuls ou avec l’appui du maître.

Sans intervention du maître, les choses peuvent se faire naturellement : le chien va finir par comprendre qu’il ne doit pas embêter le chat, et le chat va comprendre que le chien n’est pas une menace pour lui – si tant est que votre toutou ne cultive effectivement pas l’ambition d’en faire son diner.

Si les chiens et les chats ont des codes différents, il convient de noter qu’ils sont tout à fait capables de se comprendre – dans les grandes lignes. Un chien peut comprendre qu’un chat est en colère, et le chat est capable de s’apercevoir qu’un chien est inoffensif.

Les conflits vont davantage naître de leurs différences comportementales innées : le chien va volontiers aller vers le chat, par curiosité ou pour jouer avec ce nouvel ami, car ce sont des choses qui se font, dans une meute.

Une attitude que le chat ne va pas comprendre, puisque lui, grand solitaire feutré et réservé, ne ferait jamais une chose pareille.

Il va donc généralement prendre cette invitation à faire connaissance pour une agression, et repousser le chien avec virulence, ce que le toutou ne comprendra pas.

Le chat peut aussi fuir, et le chien risque alors d’empirer les choses en le poursuivant, prenant cette attitude pour une invitation au jeu ou pour un comportement de proie qui éveille son instinct de chasseur.

De fait, l’appui du maître est très utile pour faciliter les choses et éviter les bagarres dramatiques ou la fugue du chat, une réaction fréquente chez les félins qui voient un intrus dérangeant s’installer sur leur territoire.

L’objectif sera alors d’éviter que le chien et le chat n’aient l’occasion d’adopter des comportements innés à l’origine de malentendus lors de leur rencontre, ainsi que de réduire au maximum le stress du chat, qui est souvent le plus angoissé dans l’histoire et risque davantage de mal réagir sous le coup de la peur.

Faire cohabiter un chien et un chat en pratique

Notons que la cohabitation entre un chien et un chat est bien plus facile lorsque les animaux sont encore tout jeunes.

Les chiots correctement sevrés sont généralement très amicaux envers tous les êtres vivants qu’ils croisent, et ont même tendance à les adopter immédiatement comme un membre de leur meute, quels qu’ils soient.

Les chatons n’ont pas cette manie de vouloir absolument vivre en meute, mais ils sont généralement peu craintifs, plus téméraires et auront généralement bien moins peur de s’approcher de cette grosse bête pour faire connaissance.

Enfin, les jeunes chiens et chats sont souvent très joueurs, puisqu’ils en sont encore à l’âge où ils se servent des jeux pour apprendre à chasser et à interagir avec leurs congénères.

Ils auront donc davantage tendance à s’amuser ensemble et à s’intéresser à l’un à l’autre, ce qui les aidera grandement à tisser des liens durables.

Il en va de même lorsqu’il s’agit de faire cohabiter un adulte et un jeune animal. Si la cohabitation entre un chat et un chiot peut être un poil délicate, un chien tolère souvent bien les chatons, puisque ceux-ci ne répondent que rarement avec une grande agressivité à leurs sollicitations.

En revanche, si votre chien est un chasseur ou que votre chat est du genre stressé ou très territorial, il est important de réfléchir à deux fois avant d’envisager une cohabitation.

L’adoption d’un nouveau venu peut perturber inutilement votre compagnon actuel, et le nouvel animal peut très mal vivre son arrivée dans un lieu inconnu où il est confronté à un animal agressif ou brusque.

Par ailleurs, si votre chien présente des problèmes de comportements, a été mal sevré et peine à maîtriser ses ardeurs face à d’autres animaux, il n’est pas forcément conseillé d’adopter un chat, pour le bien-être de ce dernier.

Il est nécessaire de prendre tous ces éléments en compte avant d’envisager une cohabitation chien/chat, pour le bien du nouvel animal et de l’ancien.

Il est également conseillé de penser à une solution de repli au cas où la cohabitation se passerait mal sur le long terme – ce qui arrive relativement souvent – qui n’implique pas d’issue dramatique pour l’un des deux animaux (abandon, euthanasie, etc.).

Présenter un chien à son chat

Lorsque le nouveau venu à la maison est un chien, il convient en premier lieu d’aménager le territoire de votre matou pour qu’il puisse se sentir en sécurité quand votre compagnon à quatre pattes emménagera.

En effet, les chats étant très indépendants, il serait dérisoire d’imaginer calmer ou maîtriser votre boule de poil par quelques mots rassurants le jour J : il est indispensable qu’il puisse se débrouiller seul pour gérer son stress.

Arrangez votre intérieur afin que votre chat ait accès à des lieux en hauteur, d’où il pourra observer le chien sans que ce dernier ne puisse l’atteindre. Si possible, réservez une pièce de votre habitation au chat, où il se sent bien et où le chien n’aura pas le droit d’aller.

Il est essentiel de procéder à ces aménagements des semaines, voire des mois, avant l’arrivée du chien : les chats sont souvent perturbés par les changements dans leur environnement, et votre matou doit s’être habitué à ce nouvel agencement et s’y sentir à l’aise avant l’arrivée du chien.

Le jour venu, tenez le chien en laisse pour l’empêcher d’aller vers le chat et éviter les courses poursuites. Comme nous l’avons évoqué plus haut, le chien aura généralement naturellement tendance à aller vers le chat, et votre matou risque fort de détester cette initiative.

Ne forcez surtout pas les choses : laissez votre chat s’enfuir ou observer le chien de loin s’il le désire, et ne réprimez pas ses avertissements.

Si votre chat est en colère, gronde, miaule ou feule, n’intervenez pas. Il est nécessaire que votre nouveau chien prenne en compte ces avertissements pour ajuster son comportement et réprimer ses ardeurs.

Enfin, ne prenez pas votre chat dans les bras et ne l’enfermez pas dans une pièce avec le chien. Il est important qu’il se sente libre de fuir et de se cacher s’il le désire, et le bloquer ne fera qu’accroître son stress et sa méfiance envers le chien, qui risque alors de perdurer et d’engendrer des traumatismes durables.

Si, au fil du temps, vous constatez que le chat reste à l’écart du chien, ne vous alarmez pas. Comme nous l’avons évoqué plus haut dans cet article, les chats et les chiens ont des comportements différents, et la réserve du chat ne traduit pas forcément une crainte, une haine du chien ou un mal-être.

Il se peut que votre chien et votre chat ne soient jamais proches, ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils sont en conflit.

Assurez-vous que votre chat continue à manger, à boire, à dormir paisiblement et à se comporter « normalement », sans se cacher sans cesse ou fuir son territoire toute la journée.

Si votre chat reprend le cours de sa vie normalement, tout en ignorant le chien, considérez la cohabitation comme réussie et n’essayez pas à tout prix de les faire devenir les meilleurs amis du monde.

Présenter un chat à son chien

Quand le nouvel arrivant est un chat, il est essentiel de lui préparer un espace sécuritaire, afin qu’il puisse prendre ses marques dans sa nouvelle maison sans être effrayé par le chien.

L’idéal est de l’enfermer dans une pièce tranquille à laquelle le chien n’a pas accès. Une fois que votre chat est à l’aise, mange correctement et dort paisiblement, vous pourrez le laisser sortir de sa pièce pour visiter le reste de l’habitation.

À cette occasion, gardez votre chien en laisse pour qu’il ne saute pas sur le chat – par curiosité ou pour le chasser.

Il est recommandé d’installer des sites en hauteur pour que le chat puisse visiter les lieux de haut, à l’abri du chien.

Ne laissez pas le chien entrer dans la pièce du chat tant que les deux animaux ne se tolèrent pas parfaitement : il est essentiel que votre matou ait un endroit à lui, où il n’a pas à craindre la présence du chien.

Ne prenez pas votre chat dans les bras et ne forcez pas la rencontre entre vos deux compagnons. Si le chat se sent bloqué, il risque de stresser outre mesure et de garder un souvenir traumatisant de sa rencontre avec votre chien qui impactera durablement leur cohabitation.

Enfin, ne réprimez pas les menaces (feulements, grondements, etc.) que pourrait émettre votre chat : si vous l’empêchez d’avertir votre chien de ne pas l’approcher, jamais votre toutou ne comprendra qu’il doit respecter certaines limites, et jamais vos compagnons ne pourront adapter leurs comportements l’un à l’autre.

Cohabitation entre chat et chien : gérer les conflits

Les conflits entre un chien et un chat fraichement présentés l’un à l’autre sont monnaie courante, et il est important de ne pas intervenir à tort et à travers pour ne pas empirer la situation.

Identifier un conflit entre un chat et un chien

En premier lieu, il est important de bien identifier un conflit : la situation est problématique quand les animaux se blessent sérieusement, ou quand ils demeurent angoissés sur le long terme par la situation.

En revanche, on ne considère pas que les avertissements émis par le chien et le chat sont symptomatiques d’un conflit, bien que les démonstrations des chats puissent être très impressionnantes (hurlements stridents, feulements, grondements, etc.).

Tant que les animaux ne font que communiquer, même très bruyamment, sans en venir aux griffes ou aux crocs, il est important de ne pas intervenir, sauf si les avertissements restent sans effets.

Le plus souvent, ce sont les chiens qui manquent de délicatesse en persistant à approcher un chat qui exprime ouvertement son mécontentement : dans ce cas, il est indispensable de rappeler votre chien à l’ordre, jusqu’à ce qu’il apprenne à respecter les avertissements de votre matou.

Prêtez une attention particulière à vos bêtes pour évaluer leur stress et vous assurer qu’ils ne soient pas angoissés outre mesure par cette cohabitation.

On considère que le stress est problématique lorsqu’il persiste sur la durée, ou qu’il est particulièrement intense, poussant les animaux à cesser de s’alimenter et/ou de dormir, ou les plongeant dans des états de panique violents.

Chez le chat, une soudaine malpropreté, des griffades inhabituelles sur vos meubles ou murs, une baisse d’appétit et un sommeil moins profonds sont signe d’une angoisse latente.

À noter qu’un chat sur ses gardes dort moins bien, généralement dans la posture du sphinx au lieu de s’étendre ou de se mettre en boule.

Un chien est généralement moins angoissé en présence d’un chat qu’un chat en présence d’un chien, le rapport de force étant souvent en sa faveur et son caractère sociable le rendant plus enclin à accepter la présence d’un autre animal – même hostile.

Cependant, les toutous les plus sensibles peuvent mal vivre l’arrivée d’un nouveau venu ou un emménagement sur un nouveau territoire déjà occupé par une boule de poil.

Mal propreté et baisse d’appétit sont également symptomatiques d’un stress latent, ainsi qu’une timidité anormale pour un chien, animal plutôt joyeux en temps normal.

Réduire le stress en cas de cohabitation entre un chat et un chien

Face à un chat ou un chien durablement stressé par la cohabitation, il est indispensable de chercher l’origine de ses angoisses pour y mettre fin.

Par exemple, si l’animal ne mange pas, ce peut être l’emplacement de ses gamelles qui pose problème depuis la venue du nouvel arrivant. S’il ne dort pas, c’est généralement qu’il se sent perpétuellement en danger.

Veillez à bien éloigner les gamelles de vos animaux, et placez la litière de votre chat dans un lieu auquel votre chien n’a pas accès.

Aménager des cachettes et des sites en hauteur pour que votre matou puisse observer votre chien sans être vu peut aussi l’aider à surmonter sa peur.

Si votre chien est stressé, multipliez les jeux et les balades qui le détendront significativement, et réservez-lui une pièce de la maison à laquelle le chat n’a pas accès.

Un chien est souvent plus facile à réconforter qu’un chat et aura davantage tendance à se sentir en sécurité dès lors que son maître se trouve à ses côtés.

N’hésitez donc pas à redoubler d’attention envers votre compagnon à quatre pattes, sans craindre que votre chat ne vous en tienne rigueur.

Contrairement à une légende tenace, la jalousie n’existe pas chez les animaux. Si votre chat se montre distant ou fugue à l’arrivée du chien, c’est plus certainement parce qu’il ne sent plus en sécurité chez vous, et non parce qu’il vous en veut d’aimer un autre animal.

Éviter les bagarres et les blessures en cas de cohabitation entre un chat et un chien

Les chiens, et surtout les chiots et les toutous hyperactifs, peuvent jouer les téméraires et ignorer les avertissements des chats, ce qui risque d’engendrer des bagarres.

Si vous constatez que votre chien ne respecte pas les avertissements de votre chat, c’est à vous de lui apprendre à bien se comporter.

Il en va de même si votre chien poursuit le chat, que ce soit pour jouer ou pour le chasser. Ces comportements ne doivent pas être tolérés, et il est essentiel d’apprendre à votre chien que poursuivre le chat est interdit.

Travaillez le rappel loin de votre chat jusqu’à ce que votre toutou vous obéisse au doigt et à l’œil avant de les laisser à nouveau en liberté dans la même pièce.

Plus rarement, le chat peut attaquer spontanément le chien alors que celui-ci ne l’a pas particulièrement approché. Les chats sont en effet territoriaux et peuvent tenter de chasser l’intrus qui s’est installé chez eux.

Dans ce cas, il est important d’éloigner votre chien du territoire du chat, territoire qui se matérialise essentiellement par les biens personnels de votre matou, comme son griffoir, ses gamelles et sa litière.

Vous pouvez aussi tenter d’éduquer votre chat en lui offrant des friandises lorsqu’il garde son calme en présence du chien, mais il est souvent difficile de changer le comportement d’un matou qui ne veut pas d’un chien chez lui.

La meilleure solution est alors généralement de multiplier les sites réservés au chat, et de faire en sorte que les deux animaux puissent évoluer en s’évitant en permanence dans votre maison.

Une solution est également de couper les griffes du chat régulièrement pour qu’il ne puisse pas blesser sérieusement votre chien.

Même si cela fait mal au cœur, il convient ensuite de le laisser s’en prendre à votre chien – à condition que la situation ne dégénère pas.

Dans la plupart des cas, le chat va finir par se lasser de ces attaques, notamment si le chien adopte le comportement souhaité, c’est-à-dire se soumet.

Il peut être tentant de vouloir protéger son chien en interrompant les attaques, mais il convient de bien noter que cela ne ferait qu’accentuer la colère et le mal-être du chat, et risque de produire l’effet inverse de celui escompté, à savoir une augmentation de la fréquence et de la violence des attaques.

Questions fréquemment posées sur la cohabitation entre un chat et un chien

Peut-on faire cohabiter un chien et un chat adultes ?

Il est possible de faire cohabiter un chien et un chat adultes, mais cela va grandement dépendre de la personnalité et de l’éducation de vos animaux.

Les chiens de chasse sont souvent agressifs envers les chats, et les toutous hyperactifs impossibles à canaliser en présence d’un matou.

Quant aux chats stressés ou âgés, habitués depuis longtemps à profiter seuls d’un territoire calme, ils peuvent très mal vivre l’arrivée d’un chien et développer des troubles sévères liés au stress, voire fuguer.

Mon chat va-t-il finir par tolérer mon chien ?

Malheureusement, rien ne garantit qu’un chien et un chat finiront par s’entendre. Si les chiens peuvent apprendre relativement aisément à laisser les chats en paix, l’inverse est beaucoup plus délicat.

Pour maximiser vos chances de faire cohabiter votre chat et votre chien en paix, prenez soin de bien aménager votre habitation afin que les deux animaux disposent de lieux qui leur sont réservés et où ils sentent en sécurité.

Faut-il interrompre une bagarre entre un chat et un chien ?

Il est conseillé d’interrompre rapidement une bagarre lorsqu’elle est dangereuse pour le chat et/ou le chien, c’est-à-dire en cas de morsure ou d’un déferlement de griffures.

Si les animaux se contentent d’émettre des grondements, feulements et, parfois, des hurlements stridents chez le cas, n’intervenez pas et laissez-les communiquer. Cette étape est essentielle pour que les animaux se comprennent l’un l’autre et adaptent leurs comportements.

Vous pouvez cependant rappeler votre chien s’il ne recule pas spontanément face aux avertissements du chat.

Comment faire cohabiter un chien et un chat ?

Il est important de préparer le terrain pour la cohabitation entre un chien et un chat, notamment afin de vous assurer que les deux animaux ne se croisent que lorsqu’ils le souhaitent.

Pour ce faire, préparez-leur des espaces séparés dans lesquels ils peuvent se réfugier et se sentir en sécurité. Les chats apprécieront les espaces en hauteur, d’où ils peuvent observer le chien sans que celui-ci ne puisse les atteindre.

La cohabitation entre un chat et un chien n’est pas impossible, mais elle demande une certaine préparation pour que tout se passe bien.

Il est important de noter que le chat vit généralement plus mal la présence d’un chien que l’inverse. Solitaire et naturellement méfiant, le chat peut vite se sentir menacé par le chien, et n’est pas du style à chercher instinctivement à nouer une amitié avec cet intrus qui s’impose sur son territoire.

Le chien, souvent plus docile, peut plus facilement être éduqué en douceur pour lui apprendre à respecter le chat, et à ne pas s’en approcher quand ce dernier le rejette.

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un chat et d’un chien ? Comment se passe leur cohabitation ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !


Laisser un commentaire