Accueil » Pourquoi le chat a-t-il peur des concombres ?

Pourquoi le chat a-t-il peur des concombres ?

Afficher Masquer le sommaire

Si vous êtes en train de lire cet article aujourd’hui, c’est sans doute que vous avez déjà vu une de ces vidéos qui circulent sur le web où l’on peut s’amuser à voir un chat bondir de frayeur face à un concombre.

Mais est-ce vraiment quelque chose de drôle ? La terreur que ces chats manifestent devant un simple légume peut en effet prêter à sourire, mais il convient de se pencher sur ce qu’il se passe vraiment dans la tête de votre matou pour qu’il agisse ainsi.

Pour éviter de reproduire les erreurs que vous voyez sur internet avec votre petit compagnon à fourrure, je vous propose aujourd’hui de nous pencher de plus près sur cette histoire de chat et de concombre et tenter de comprendre ce comportement.

Le chat et la peur du concombre

Contrairement à ce que l’on pourrait penser en voyant un chat bondir de terreur en apercevant soudain un concombre dans son dos, nos petits félins domestiques n’ont pas une peur innée des cucurbitacées.

Les maîtres qui s’attendent à une explication scientifique pleine de révélations vont être déçus : en réalité, les chats ont peur des concombres parce qu’ils sont surpris par la soudaine présence d’un légume qui n’était pas là quelques secondes plus tôt, et n’ont évidemment pas peur du concombre en lui-même.

On oublie parfois que les chats sont de petits animaux, et s’ils sont des prédateurs dans la nature, ils peuvent aussi être des proies.

Nos matous sont donc instinctivement sur leurs gardes en permanence, aux aguets, prêts à fuir ou à se battre pour vendre chèrement leurs peaux.

Contrairement au chien, qui est facilement serein en tout temps puisqu’il n’a pas hérité de cette peur naturelle de se faire dévorer par plus gros que lui, le chat est donc d’un naturel stressé et redoute par-dessus tout l’inconnu, qu’il associe immédiatement à une menace.

Aussi, si vous présentez doucement un concombre à votre chat alors qu’il n’en a jamais vu, il viendra sans doute le renifler avec une curiosité teintée de crainte, mais ne s’enfuira pas, rassuré par votre présence.

Mais s’il croise soudain sur sa route quelque chose qu’il n’a jamais vu auparavant, il risque de se conduire très différemment, avec une méfiance prononcée, et ce, qu’il s’agisse ou non d’un concombre.

Sa réaction sera exacerbée dans des moments stressants, notamment quand il est en train de manger – moment privilégié des maîtres peu scrupuleux qui s’amusent à terrifier leur chat – ce qui s’apparente à une position de faiblesse.

Notez que cette blague, qui n’a finalement rien de vraiment drôle, ne fonctionne pas avec tous les chats, comme en témoignent certaines vidéos « ratées ».

Pour cause, les chats plus propices à bondir sont les plus stressés quotidiennement, ceux souffrant d’angoisse latente, dont les symptômes sont si discrets que la plupart des maîtres ne les remarquent pas, et encore moins s’ils sont de ceux qui aiment faire de mauvaises blagues à leurs matous.

En définitive, placer un concombre derrière votre matou quand il mange pour tenter de le faire bondir n’est pas différent que de hurler soudain « bouh! » dans son dos pour le terrifier.

Se livrer à ce genre de blague démontre une totale méconnaissance de la nature de nos chats et des dommages que le stress, déjà quotidiennement présent chez la plupart des matous, peut leur occasionner. (1)

Faire peur à son chat avec un concombre, est-ce une bonne idée ?

Il n’y a sans doute pas de pire idée que de s’amuser à effrayer son chat, et si ce type de distraction vous amuse, il serait temps de remettre en question votre humanité et l’amour que vous portez à votre matou.

Comme évoqué précédemment, le chat n’a pas peur du concombre en lui-même, il est juste surpris et choqué de voir quelque chose qu’il ne connaît pas envahir soudain son espace personnel.

Le stress chez le chat

Le stress chez le chat est un mécanisme de survie extrêmement puissant, qui vise à accélérer les battements de son cœur et son métabolisme pour mettre tous ses sens en éveil, afin de le préparer à un violent combat ou à une fuite.

Les chats étant particulièrement vulnérables dans la nature, ils sont très sensibles au stress, qui se manifeste alors aisément chez eux pour leur éviter de prendre le moindre risque.

Vous l’aurez compris, dans la nature, un chat qui tombe nez à nez avec quelque chose ayant subitement surgi derrière lui – comme un concombre – va immédiatement ressentir un stress intense, indispensable pour sauver sa peau au cas où cette chose serait dangereuse.

Il ne peut pas prendre le temps de réfléchir et d’analyser la situation avant de bondir, car si la chose en question est réellement dangereuse – comme un serpent – il suffit d’une seconde de latence pour qu’il ne soit trop tard et qu’il y laisse la vie.

Chez le chat domestique, le stress peut, en outre, prendre une forme latente, qui se présente sous la forme d’une anxiété permanente que bien des maîtres ne perçoivent pas.

Ce type de trouble touche particulièrement les chats d’intérieur, dont 52% présentent des troubles du comportement lié au stress, contre 24% des chats qui ont accès à l’extérieur.

Outre tout le mal-être que cette situation engendre chez nos boules de poils, l’angoisse latente favorise aussi la survenue de pathologies physiques, et notamment d’une prise de poids excessive pouvant provoquer un diabète sucré, une des premières causes de mortalité chez le chat.

Considérant que les chats qui bondissent devant un concombre sont potentiellement déjà stressés, et que ce type de pic d’angoisse ponctuel renforce le mal-être latent qu’ils peuvent ressentir en permanence, on peut convenir que cette petite blague du concombre est tout de suite beaucoup moins drôle… (2)

Les traumatismes durables du chat

Les traumatismes émotionnels du chat sont des blessures psychologiques, qui se manifestent par des réactions négatives dans certaines situations en apparence anodines, du fait d’évènements stressants vécus lors de situations semblables.

Il semblerait que le traumatisme soit un mécanisme de défense dans la nature, qui permette au chat d’éviter systématiquement un danger auquel il a déjà été confronté en « surréagissant » involontairement (sans comprendre lui-même l’origine de sa peur intense) face à quelque chose qui lui rappelle ce danger.

Un chat effrayé par un concombre alors qu’il est en train de manger peut donc garder un traumatisme durable de l’expérience, et y associer sa nourriture, l’emplacement de ses gamelles ou même son maître.

Ce type de traumatisme peut affecter considérablement son bien-être, car, même s’il continue à manger d’une manière qui vous semble normale, il est probablement aux aguets, stressé, et la perspective de devoir manger dans un lieu qui n’a plus rien de sûr à ses yeux peut lui faire ressentir une profonde détresse.

Ce sont ces évènements, auxquels le maître ne prête pas attention, qui participent à créer des angoisses latentes, surtout chez un chat d’intérieur qui ne peut pas fuir ces lieux où il ne sent pas en sécurité.

Parler de traumatisme au sujet d’une simple blague avec un concombre peut sembler exagérer, mais c’est malheureusement une réalité.

Et, dans les faits, il faudrait être d’une mauvaise foi certaine pour admettre, vidéo à l’appui, qu’un concombre peut terrifier un chat, et, parallèlement, nier que cela puisse lui laisser un terrible souvenir et entretenir, ou déclencher, des angoisses latentes.

Questions fréquemment posées sur le chat qui a peur des concombres

Peut-on faire peur à un chat avec un concombre ?

Les vidéos de chats terrifiés par des légumes ont connu un grand succès sur le web, ce qui a donné envie à de nombreux maîtres de tenter l’expérience, mais, en réalité, faire peur à son chat pour vous distraire est simplement cruel.

Si l’expérience peut paraître cocasse, simplement à cause de la nature de l’objet qui effraie le chat – un inoffensif concombre – il faut comprendre que le chat n’a en aucun cas peur du légume.

Il est juste terriblement surpris et ressent un stress intense, exactement comme si vous aviez soudain hurlé « bouh! » dans son dos, ce qui, avouons-le, est tout de suite moins drôle.

Les chats prennent-ils les concombres pour des serpents ?

Il est peu probable que les chats prennent les concombres pour des serpents, car, dans la nature, ils réagissent davantage au son des reptiles qu’à leur vue.

C’est cependant une possibilité, bien que les experts estiment plutôt que la forme du concombre n’a rien à voir avec la réaction de terreur du chat, et que tout autre objet surgissant soudain dans son espace personnel sans qu’il ne l’ait vu arriver devrait provoquer la même réaction.

Pourquoi les chats ont-ils peur des concombres ?

Les chats n’ont pas peur des concombres en particulier. Les vidéos qui circulent sur internet montrent des félins surpris par un légume placé derrière eux, généralement pendant qu’ils mangent et se savent donc en position de faiblesse.

Ce qui effraie le chat, c’est l’arrivée soudaine d’un objet inconnu derrière lui, et cette expérience n’a aucune différence avec le fait de hurler « bouh! » dans le dos de sa boule de poils pour la faire bondir de terreur.

Pourquoi mon chat n’a-t-il pas peur des concombres ?

Si l’expérience n’a pas fonctionné avec votre chat, vous ne pouvez que vous en réjouir : votre matou se sent certainement à l’aise chez lui, et n’est sans doute pas accablé d’angoisses latentes comme bien des chats domestiques.

Toutefois, nous vous encourageons à ne pas retenter cette expérience, car essayer de faire peur à votre animal juste pour vous distraire n’a rien de vraiment drôle, et votre compagnon ne rira pas de cette blague, mais n’en ressentira qu’un stress intense qui peut longuement perdurer.

La fameuse blague du concombre qui a récemment fait le buzz sur internet n’a pas franchement de quoi faire rire quand on comprend le pourquoi de la réaction du matou.

S’amuser avec le stress et les instincts de survie de son chat ne devrait pas être une distraction pour les maîtres, et ceux qui pensent le contraire devraient sans doute questionner leur humanité.

Les chats n’ont pas de sens de l’humour, et s’ils peuvent être joueurs et malicieux, avoir peur « pour rire » ne fonctionne pas chez eux. Ils ont peur, et c’est tout. D’ailleurs saviez-vous que votre chat peut aussi être triste ?

Il vous reste des questions sur le stress du chat et la manière d’éviter que votre boule de poils ne développe de l’anxiété latente ? Posez-les-nous dans les commentaires !

Partagez votre avis